Des proches du Dalaï-lama, le chef temporel et spirituel du Tibet ont été victimes d’actes d’espionnage commis par des cybercriminels. C’est du moins ce que révèlent des experts du laboratoire interdisciplinaire Citizen Lab dans un rapport qu’ils ont rendu public. Ces actes ont été possibles grâce à un logiciel espion installé sur les téléphones mobiles des victimes. Selon la description qui a été faite du mode opératoire des hackers, ils essaient d’entrer en contact avec leurs victimes en s’affichant comme des hommes des médias ou appartenant à des organisations privées. Par la suite, ils envoient un lien à leur interlocuteur via le réseau social Whatsapp.

Accès aux données personnelles…

Dès que la victime clique sur le lien, le logiciel espion est installé sur le portable de cette dernière donnant ainsi accès à plusieurs de ses données personnelles. Ce logiciel espion dénommé « Moonshine » permet aux hackers de prendre une possession totale du téléphone mobile en contrôlant notamment les appels, les messages et même de géolocaliser l’appareil.

Whatsapp : son cofondateur appelle les internautes à supprimer leurs comptes facebook 

A distance, les pirates ont également la possibilité d’actionner les micros ainsi que la caméra. Ces hackers qui se sont rassemblés au sein du groupe surnommé Poison Carp ont profité des failles qu’ils ont constaté sur le système d’exploitation  Android et une sur iOS.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom