Photo : Boeing

La crise traversée par l’avionneur américain Boeing avec son 737 Max mis hors circulation depuis mi-mars dernier, n’empêche pas l’entreprise d’espérer un avenir meilleur. Hier la compagnie a rassuré les investisseurs sur les places de marché. Dans un communiqué hier mercredi 23 octobre 2019, le constructeur a indiqué qu’il prend de l’avance sur une autorisation des autorités de régulation visant à remettre en circulation les 737 Max, au début du dernier trimestre de 2019. Il fait remarquer cependant, qu’il se conformera à l’agenda fixé par les régulateurs.

Une production maintenue à 42 avions par mois

A Wall Street, l’action Boeing a réalisé un bond de 1% aux environs de 14h15. Dans cette optique de progression, l’avionneur n’a pas réduit sa cadence de production qui est de 42 avions par mois. Il a différé à  fin 2020, l’augmentation de sa production d’avions à 57 par mois au lieu de le faire au cours de l’année prochaine. Mais les analystes et observateurs pensent que Boeing devrait diminuer sa production si les 737 Max devraient reprendre du service en 2020. Cela parce que les unités produites ne pourront pas être livrées. C’est un point de vue plus ou moins partagé par le président directeur général de Boeing, Denis Muilenburg.

Le PDG sera entendu le 30 octobre au Congrès américain

Il a affirmé au cours d’une conférence téléphonique avec des médias et des analystes, que si l’approximation faite par Boeing concernant la date de remise en circulation des 737 Max arrivait à changer, des modifications pourraient avoir lieu. Alors il évoque une possible prise en compte de la réduction de la quantité supplémentaire d’avions fabriqués, mais aussi des décisions telles que la suspension de la production du modèle Max. Rappelons que Dennis Muilenburg sera être entendu le 30 octobre prochain au Congrès américain.

Ils discuteront notamment de la conversation entre deux pilotes d’essai en 2016, qui parlaient d’éventuels problèmes dans le MCAS, un dispositif impliqué dans le crash de deux avions ayant causé la mort de 346 personnes. En outre mardi dernier, Boeing avait annoncé le limogeage de son responsable de la division d’aviation commerciale, Kevin McAllister.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom