La gratuité de la chimiothérapie pour les cancers du sein et du col de l’utérus au Sénégal est effective depuis le premier octobre. Cette décision du gouvernement était très attendue même si la question des prix excessifs des médicaments et autres soins liés aux cancers demeurent entière. La Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA) souhaite que cette gratuité soit appliquée à toutes les formes de cancer.

Le coût de traitement des autres cancers réduit de 60%

Le cancérologue Doudou Diouf explique qu’un grand nombre de patients avaient abandonné le traitement du fait du coût et de la fréquence de la chimiothérapie qui se fait tous les 15 ou 21 jours. La Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA) considère cette mesure comme un soulagement : « La gratuité du traitement est un soulagement pour les femmes et pour nous de la Ligue sénégalaise contre le cancer, qui prenons en charge des malades dont 70% sont des femmes » déclare la présidente de la LISCA le docteur Fatma Guenoun. Pour les autres cancers les coûts de traitement seront réduits de 60% annonçait le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

Mettre l’accent sur la prévention

La mesure de gratuité ne concerne pour le moment que la chimiothérapie. La LISCA souligne la nécessité d’un soutien financier pour les autres aspects du traitement du cancer. En effet l’intervention chirurgicale ainsi que la radiothérapie coûtent également cher et sont toujours à la charge du patient. Avec 2500 nouveaux cas de cancers du sein et du col de l’utérus chaque année les autorités sanitaires font face au défi de la prévention sachant qu’une mammographie reste toujours hors de portée pour la plupart des patientes. Ce mois d’octobre participe grandement à la vulgarisation sur les cancers et à la mise en place de séances de dépistage gratuites.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom