Moustapha Gueye peut désormais pousser un ouf de soulagement. Selon les informations relayées par le média 20 Minutes, ce professeur de sciences physiques d’origine sénégalaise sur qui planait une menace d’expulsion du territoire français n’est plus obligé de quitter le pays. Du moins plus pour le moment. A en croire les confidences de la préfecture de l’Hérault au média français, il jouit désormais d’une situation régulière.

Violation de la procédure de recrutement…

L’obligation de quitter le territoire français qui lui a été adressée en septembre dernier a été abrogée suite à la mobilisation des membres du collectif militant à Sud Education.« Il a un titre de séjour lui permettant de travailler (…) Il a déposé une demande de naturalisation, qui est en cours d’examen. » rapporte également le média. Quelques semaines plus tôt, cet Africain qui a déjà passé 18 ans en France, avait été sommé de quitter son pays d’accueil alors qu’il était détenteur d’une carte de séjour.

Selon ses explications les raisons qui avaient été évoquées pour cette décision sont relatives à la violation du processus devant aboutir à son recrutement. « On me reprochait que l’emploi occupé n’était pas passé par les organes de recrutement traditionnels, ce qui est obligatoire avant de recruter un étranger » avait expliqué Moustapha Gueye. Il avait décroché en effet beaucoup de contrats pour dispenser des cours de sciences physiques. Depuis deux ans, il parcourait plusieurs collèges d’enseignements.

“Ça fait mal”

« Je travaillais pour l’Etat français et on me demandait de partir ! Ça fait mal. » a déploré l’enseignant âgé d’une trentaine d’années. Ce lundi 14 octobre où devrait entrer en vigueur son expulsion, le comité de soutien à Moustapha Gueye s’était rassemblé devant tous les collèges où il dispensait des cours pour réclamer l’annulation de la décision. Visiblement, cette mobilisation a eu le mérite de porter ses fruits et les autorités promettent d’aller plus loin dans le but de faciliter la tâche à l’enseignant.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom