L’entreprise Total est l’un des grands groupes français qui a une forte présence sur le continent africain. Après le groupe Bolloré, Total est sans doute la firme française la plus représentée en Afrique. Sur le continent, Total est en permanente concurrence avec l’autre géant des hydrocarbures, la société anglo-néerlandaise Shell. Dans l’optique de prendre de l’avance, Total est à la recherche constante de nouveaux champs pétroliers en Afrique.

Total a actuellement un grand projet en Ouganda avec pour ambition d’accroître significativement sa production en hydrocarbures. Mais il se pourrait bien que ce projet ait un impact considérable sur les populations locales et sur l’écosystème de ce pays de la région des Grands Lacs.Ce mercredi, six Organisations Non Gouvernementales ont lancé une procédure judiciaire à l’encontre du groupe Total devant le tribunal de grande instance de Nanterre pour protester contre le projet de Total en Ouganda.

David contre Goliath

Parmi ces ONG, on retrouve deux françaises dont les Amis de la terre et quatre Ougandaises.Ces ONG estiment que le projet de Total aura d’énormes conséquences sur le parc naturel qui est situé dans la zone visée par l’entreprise française. La date du procès a été fixée pour le 8 janvier prochain, Total a de son côté déclaré qu’il a mené une sérieuse étude d’impact environnementale et sociale afin d’écarter tous risques.

Exploitation du pétrole en Ouganda : la société française Total assignée en justice 

Ce n’est pas la première fois que ces ONG assignent Total en Justice, en s’appuyant sur la loi sur le devoir de vigilance des multinationales, elles avaient déjà interpellé la justice sur le projet de Total. Ladite loi stipule que toutes les multinationales doivent mettre tout en oeuvre pour que leurs activités ne nuisent pas aux droits de l’Homme et à l’environnement.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom