Depuis l’instauration de la démocratie et les premières élections libres de 1994, l’Afrique du Sud a vu son économie, marquée par l’apartheid, faire un véritable bond en avant. Ces dernières années, elle montre des signes d’essoufflement, mais reste à ce jour la première économie du continent africain.

Un sous-sol riche en ressources minières

L’Afrique du Sud possède l’un des sous-sols les plus riches en ressources minières. Ainsi, le pays est le leader en matière d’exportation de platine, avec 75 % de la production mondiale. Il se trouve aussi à la première place concernant la production et l’exportation de chrome et de manganèse. De même, l’Afrique du Sud se situe juste derrière la Chine pour la production d’or avec 272 tonnes, soit 15 % du volume total dans le monde. Enfin, il est le cinquième producteur mondial de diamant. Toutes les recettes obtenues par ces activités contribuent à son développement économique.

Les services, un secteur en pleine croissance

Si les ressources minières occupent une place primordiale dans l’économie sud-africaine, le secteur des services est aujourd’hui en pleine croissance et joue un rôle essentiel. Il emploie pas moins de 70 % de la population et représente plus de 60 % du PIB du pays. Les principales activités sont la finance, l’immobilier et les services aux entreprises. L’Afrique du Sud dispose d’une des structures financières les plus avancées et sa bourse fait partie des vingt premières mondiales en termes de capitalisation.

L’automobile et les composants de véhicules

L’Afrique du Sud n’est encore qu’un pays mineur en matière de production de véhicules. Cependant, le pays produit déjà 500 000 véhicules par an et le secteur automobile emploie quelques milliers de personnes. Plusieurs grands constructeurs mondiaux sont présents sur son territoire comme Toyota, Wolkswagen, Mercedes Benz et General Motors. En dehors de la production automobile, l’Afrique du Sud abrite plus de 200 équipementiers de voiture qui exportent surtout vers l’Europe, les États-Unis et l’Afrique subsaharienne.

Les jeux de casino et les autres jeux d’argent

Les jeux de casino aussi sont une industrie importante d’un point de vue économique. L’Afrique du Sud figure parmi les pays d’Afrique qui autorisent les jeux de casino. On y trouve d’ailleurs de nombreux casinos très connus à l’instar de Rio Casino Ressort, Pilanes-berg Game Ressort, ou encore Montecasino. En revanche, seuls les casinos terrestres y sont autorisés. Le gouvernement sud-africain interdit pour le moment de parier dans les jeux interactifs, dont les jeux de casino en ligne. Des lois qui datent de septembre 2011 interdisent ainsi à tous les opérateurs de proposer leurs services en dehors de l’Afrique du Sud.

Les casinos contribuent au développement économique du pays. En effet, cela crée des emplois, ce qui fait donc diminuer le chômage. Par ailleurs, l’État perçoit des recettes fiscales provenant des opérateurs.

Outre les jeux de casinos terrestres, l’Afrique du Sud autorise également les autres formes de jeux d’argent comme les courses de chevaux et la loterie nationale.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom