Le Nigéria a fermé ses frontières terrestres avec le Bénin depuis plus de deux mois. La raison avancée par le géant voisin de l’Est est la lutte contre la contrebande de riz provenant de notre pays. Pour Pape Ibrahima  Kane, il ne faut pas se leurrer. Il y a bien d’autres raisons inavouées.

« Il y a par exemple le fait qu’un nigérian avait géré un réseau téléphonique au Bénin et à la fin du cycle normal de gestion, les autorités béninoises ont décidé de ne plus renouveler ce contrat » a déclaré au micro de RFI l’expert à la fondation Open Society OSIWA. Il fait également cas des allégations qui font état de ce que les autorités béninoises étaient défavorables à l’installation d’une unité de production de ciment du milliardaire nigérian Aliko Dangote, dans le pays.

Outre ces allégations, Pape Ibrahima Kane rappelle que le président nigérian avait rencontré Patrice Talon à deux ou trois reprises pour des conversations autour de la crise béninoise née des élections législatives controversées d’avril dernier. Mais Muhammadu Buhari s’est opposé à la fermeté de son homologue. Cela explique aussi en partie la fermeté des autorités nigérianes dans la gestion de cette crise commerciale, estime l’expert.

« Il y a des raisons politiques » derrière

En somme, si le problème entre le Bénin et le Nigéria n’a pas encore trouvé de solution à l’heure actuelle c’est qu’il dépasse le cadre commercial. « Il y a des raisons politiques et c’est une forme de pression que le Nigéria essaie d’exercer sur le Bénin » selon Pape Ibrahima Kane. Rappelons que des émissaires  de la Cedeao étaient récemment au Bénin.

Nigéria: Buhari autorise la fermeture des frontières jusqu’au 31 janvier 2020 

Pour l’expert de l’Osiwa, l’organisation sous régionale est dans un rôle. Elle recherche un arbitrage et un règlement à l’amiable à la crise. Elle veut aussi assurer une meilleure application du droit communautaire, c’est-à-dire la libre circulation des personnes et des biens.

Voir les commentaires

2 Commentaires

  1. Cela explique et confirme la volonté du gouvernement beninois de ne pas communiquer à propos de cette crise. Quand d’autres diront qu’en est il pour les autres pays, ne sachant pas que les problèmes diplomatique et économique d’un pays avec un autre sont différents…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom