Les débats sur le Franc CFA se poursuivent en Afrique. Après les Etats de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, ceux de l’Afrique centrale qui ont gardé jusqu’ici le silence sur cette monnaie entrent dans la danse.

Selon des propos de Daniel Ona Ondo président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, cette monnaie héritée du colon fait objet de discussion au sein de la communauté économique.

Le Franc Cfa à l’ordre du jour au parlement de la Cemac

Le lundi dernier en Guinée équatoriale, le Franc CFA faisait partie des sujets dont les participants à la deuxième session ordinaire du parlement de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ont débattu. L’officiel de la Cemac fait remarquer que plusieurs aspects de cette monnaie avaient été examinés.

Il parle notamment du futur de la monnaie, du compte d’opération et de sa parité entre la monnaie européenne. « Le débat sur le Fcfa ne devait plus être passionné, mais se faire à tête froide, en prenant en compte tous les aspects de la question […]  Les évolutions futures du Fcfa concernent, entre autres, le compte d’opération, la fixité de la parité entre Fcfa et euro et la souveraineté des États » avait confié Daniel Ona Ondo à l’Agence Ecofin tout en indiquant que la France n’était pas fermée à une réforme du Franc Cfa.

La charge de Déby contre le Fcfa

Notons que ces débats sont nés dans un contexte où  le président tchadien, Idriss Déby Itno, s’est illustré par des propos inhabituels contre le Franc Cfa. Il estimait en effet qu’il est important de remettre en cause certains accords avec la France.

« Il faut revenir sur une table de négociations avec la France pour remettre en cause ces accords […] Il est temps que le dialogue commence avec la France pour nous permettre à nous d’avoir notre souveraineté monétaire » avait confié le président Idriss Déby Itno lors d’une récente sortie médiatique.

De l’autre côté de l’Afrique, l’actualité sur cette monnaie est le retrait des réserves de change du franc CFA déposées en France.

Voir les commentaires

5 Commentaires

  1. La marche vers l’indépendance monétaire doit être menée par les Africains francophones et pour eux. Ce serait la première fois qu’ils forcent le passage pour avoir une vraie indépendance. Seulement voilà, la France tente de récupérer et de contrôler le mouvement à son profit. Elle y arrivera tant que de petits traites sont à la manoeuvre à la tête des Etats concernés. Et Dieu sait qu’ils sont encore légion.
    Comment se fait-il que la France continue d’utiliser pour son profit et contre les Africains, ce système monétaire inventé par l’Allemagne nazi pour piller la France occupée durant la seconde guerre mondiale? Et dire qu’il se trouvent des Africains francophones qui soutiennent cela!…

  2. Nulle part au monde une nation étrangère a controlé la monnaie d’un
    pays et le pays s’est developpé selon les historiens et les monétaristes. Pour mieux reigner, rappelons le, il fallait diviser et c’est précisement après les pseudo “indépendences” que la France avait procédé tactiquement à la disjonction de la zone franc de départ qui donna lieu à ce que nous appelons aujourd’hui UEMOA en afrique de l’Ouest et CEMAC en Afrique central.

    Ce que la France n’avait pas envisagé à cette époque, on peut dire, c’est ce qui se passe aujourd’hui où chaque sous-zone en sorganisant timidement recadre le casseur qui dans ses couvants commence à gratter la tête et se demande, m’ a t-on dit, “c’est quoi encore ce montre à deux têtes en ces temps qui courent?”

    La libération de mes anciènnes colonies se passera t-elle à mon temps? “Demandait Emmanuel Macro à ses collaborateurs tout récemment! ” et le president s’etonna: mais les français diront que c’est moi qui l’ai fait! Chers Presidents africains la guerre des stratégies a déjà commencé. Alors, à bon entendeur, salut.

    • Penses tu vraiment que la libération économique que tu appelles de tes voeux se fera sans la bénédiction active des actuels chefs d’états africains concernés ?
      N’oublie surtout pas qu’ils ont leurs avoirs pleins les caisses en France et en Suisse.
      Tu parles! Mon vieux tu peux toujours continuer de rêver.
      Bon courage.

    • Je suis très d’accord avec vous, c’est l’Allemagne qui remettait la monnaie française , mais la France a tout fait pour avoir sa souveraineté. Si c’était bien, elle aurait dû continuer de dépendre de l’Allemagne

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom