Habib Ahandessi

Arrêté lors des violences post-électorales au Bénin, Habib Ahandessi, fait partie des bénéficiaires de la loi d’amnistie votée par les députés à l’Assemblée nationale. Sorti de prison depuis quelques semaines, il ne montre pas pour autant patte blanche à la mouvance présidentielle. « Malgré ces six mois (en prison), le combat doit pouvoir continuer » martelait-il hier lundi 18 novembre sur le plateau de l’émission 100% Bénin de Sikka Tv.

Il dit être toujours contre un certain nombre de décisions prises par le pouvoir actuel. « On est dans une dictature maquillée qui se développe derrière des lois » assène cet ancien pensionnaire de la prison civile de Cotonou. Bien qu’il soit déterminé à “poursuivre le combat” qui l’a amené derrière les barreaux, le président du Mouvement socialiste révolutionnaire (MSR), ne joue pas la carte de l’ingratitude.

Il reconnaît que n’eût été le dialogue politique des 10, 11 et 12 octobre, ses amis et lui, allaient certainement passer encore un an en prison. « Au moment où on a annoncé le dialogue, on était sûr que quelque chose devrait être fait pour qu’on soit libéré » révèle-t-il. Sa libération ne lui a donc pas déplu même si la procédure qui a conduit à cette sortie de prison est politique, de son point de vue.

Ces députés sont les fruits des troubles

Il rappelle au passage que durant ses 6 mois de réclusion, il n’a jamais été reçu par le juge d’instruction. Le leader du Mouvement socialiste révolutionnaire a par ailleurs souhaité que le mandat de la 8e législature soit écourté parce que ces députés « sont les fruits des troubles » que le Bénin a connus au cours et après les élections législatives du 28 avril dernier.

Ce serait la conséquence naturelle de ce que le chef de l’Etat a reconnu. En effet, selon lui, Patrice Talon a admis qu’il était important de toiletter les lois électorales ayant conduit à ces élections exclusives. Et ces lois électorales sont d’ailleurs à la base de la crise post-électorale. Donc selon sa lecture, les députés issus de ces troubles doivent être balayés.

Voir les commentaires

11 Commentaires

  1. J’admire le courage de ces jeune gens qui continuent la lutte, par le verbe, malgré ce que ce pouvoir odieux leur a fait subir en toute illégalité.
    La liberté d’expression contribue au développement d’un pays dans le pluralisme et la confrontation dés visions. Courage à la jeunesse béninoise qui tient au retour de la justice, des libertés et de la démocratie seule gage d’un développement harmonieux et durable.
    A ceux qui ont décidé de mettre le pays à genoux,
    A ceux qui ont décidé de soumettre toutes les institutions à leur vil besogne,
    Leur fin approche à grand pas mais ils ne le savent pas encore.
    A force de confondre vitesse et précipitation, de ruser contre le peuple, de confondre les caisses étatiques à celles de leur entreprise familiale inavouée, ils vont eux même à leur triste et inévitable sort. Les exemples en Afrique sont légion … Car les mêmes causes produisent à peu de choses près les mêmes effets…

  2. Que ces klébés et niais de talon , se souviennent que leur mentor talon lui , y a pas si longtemps a aussi gouté aux cachots du commissariat central , et n’eut été son agilité à se déguiser en femme caché dans malle arrière de Peugeot 504 , c’est ” davigon houyé ” direct pour lui , et pour des motifs plus crapuleux , que HABIB qui lui est un héros national

  3. Un vaillant , intrepide le frère HABIB , voilà un qui mérite d’être porté en triomphe par les béninois qui sont fiers de toi

    • Oumarou
      Et toi pendant ce temps ; on se cache à Washington DC auprès de ton autre frère dont je tais le nom pour s’enjailler devant son clavier d’ordinateur
      Si tu es garçon Oumarou; descends au pays.
      Juste 52 jours de résidence surveillée et 10 séances de Sonkpaka journalière et tu changeras de discours
      C’est la force de Agbonnon pour 14 ans encore.
      Et après lui; c’est encore lui .
      Je passais
      Le Plombier

  4. On ne commente pas les commentaires d”un repris de justice
    Dans un pays digne de ce nom; cet incendiaire , pilleur , vandaliseur des biens publics et privés ne devrait même pas avoir droit à la parole
    Pour vous dire que quelque chose ne tourne pas rond dans ce pays
    On me dira que c’est la démocratie. Mais ; vous mettez quoi dans le vocable démocratie ???
    Démocratie est-il synonyme d’anarchie ??? De désordre ???
    Je n’en dirai pas plus.
    Je reviens
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom