Après que les avocats de l’ancien ministre Charles Blé Goudé aient claqué la porte le mercredi dernier au cours du procès de leur client, le Procureur général près la cour d’Appel d’Abidjan-Plateau, Lebry Marie-Léonard est monté au créneau pour clarifier les faits. Au cours de la conférence de presse qu’il a donnée ce jeudi 07 novembre au palais de justice, le procureur a abordé point par point les différentes accusations portées par les conseils de Blé Goudé à l’endroit de l’appareil judiciaire ivoirien.

Transfert du dossier à la Haye

Pour ce qui est du transfert du dossier à la Cour pénale internationale (CPI), le procureur a invité les avocats à faire la part des choses. La justice ivoirienne d’après lui, n’a pas renoncé à poursuivre Blé Goudé. Les faits qui lui sont reprochés en Côte d’Ivoire ne sont pas les mêmes que ceux qui l’ont conduit devant la CPI, fait remarquer Lebry Marie-Léonard. Il a également fait savoir que les règlements de La Haye n’empêchent pas qu’un individu soit poursuivi pour d’autres faits par une juridiction nationale alors qu’il comparaît déjà à la CPI.

Transmission tardive d’une pièce importante

Monsieur Lebry s’est aussi inscrit en faux contre la transmission tardive de l’une des pièces importantes qu’il fallait aux avocats de la défense pour leur mémoire. Il a affirmé que la pièce était à la portée des conseils depuis le 31 Octobre. Comme la loi l’autorise, ils étaient libres de venir consulter le document qui était disponible au greffe. Ce qu’ils n’ont pas fait d’après le procureur. En attendant qu’on leur envoie une copie, les avocats auraient choisi délibérément de ne pas l’avoir d’après le magistrat.

Procès Blé Goudé en Côte d’Ivoire : la Fidhop réclame son annulation 

Le nouveau code pénal

L’autre point qui a attiré l’attention du procureur est celui relatif  au nouveau code pénal qui ne contiendrait plus des faits qui sont pourtant reprochés à l’auteur du livre ” De l’enfer, je reviendrai”. A en croire l’homme de droit, il n’est pas judicieux de penser ainsi. Il affirme plutôt que les accusations intentées contre Blé Goudé ont démarré alors que l’ancienne loi était encore en vigueur sous les attributions de crime contre la population civile et de crime de guerre. Ce qui est encore valable dans le nouveau code pénal

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Une nouvelle gu**re se prepare en Cote d’Ivoire et je crain que cela sera pire a celle de 2011. Tout ce cirque de reconcialiation la est une belle farce et les analystes informes le savent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom