Environ 10 personnes ont été abattues et plusieurs d’autres kidnappées pendant la nuit du mardi à ce mercredi 06 novembre 2019, lors d’une nouvelle attaque armée des rebelles Ougandais des Forces Démocratiques et Alliés (ADF), dans la localité de Kokola, à plus ou moins 5 kilomètres au nord d’Oïcha, chef-lieu du territoire de Beni en province du Nord-Kivu (Est du pays).

Parmi les 10 victimes que la société civile locale rapporte comme bilan provisoire, figure 7 hommes et 3 femmes. Les assaillants ont également pillé les biens d’une population, sans secours, avant de se volatiliser.

Ils ont passé plusieurs heures sur place en train de se livrer aux tueries, pillages de biens de civils avant de se volatiliser dans la nature avec les otages. C’est une désolation, ça fait mal, nous avons alerté les autorites qu’il y a un mouvement suspect aux alentours de Kokola, il n’y a pas eu des mesures de prévention du côté des autorités, voilà que nous venons de perdre encore une fois nos compatriotes aujourd’hui“, a déclaré Bravo Vukulu président de la société civile de Bambuba-Kisiki contacté une chaîne locale

La psychose règne au sein de la population qui s’est réveillée timidement ce matin commençant même à se déplacer vers d’autres quartiers craignant le retour des rebelles qui n’ont jamais été inquiétés par les forces loyalistes pendant leur forfait.

Pourtant, il y a encore une semaine les autorités militaires et civiles ont annoncé le lancement des offensives “d’envergure” contre les groupes armés. Les opérations qui sont en train d’être menées en toute discrétion de l’armée qui ne divulgue aucune information, pour l’instant, sur l’évolution des opérations.

RDC : l’armée sort l’artillerie lourde

C’est depuis 2014 que les habitants de Beni sont sous la domination des rebelles ADF qui tuent, violent, Kidnappent et pillent la population, la société civile fait état de plus de 2500 personnes abattues depuis. Lors de son dernier passage à Beni au mois d’octobre le chef de l’État Félix Tshisekedi avait promis le retour de la paix s’engageant même à mourir pour cette fin, mais jusque-là la population ne voit rien venir

Glody Murhabazi, Correspondant en RDC

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom