Nathaniel Kitti.

Au Bénin, l’Assemblée nationale a adopté le jeudi 21 novembre dernier, une nouvelle loi portant statut de l’opposition. Mais le contexte actuel permet-il la mise en œuvre de ce texte ? Pour Nathaniel Kitti, enseignant de sciences politiques à l’Université d’Abomey-Calavi, la réponse est “non”.

« Les lois votées par l’Assemblée nationale qui restreignent les publications sur les réseaux sociaux, les manifestations publiques, enlèvent à l’opposition tout moyen d’action » estime l’universitaire qui pense qu’il faut tout remettre à plat. C’est-à-dire, “renégocier” ces différentes lois et permettre à l’opposition de s’exprimer sur les chaînes de télévision et d’avoir les moyens d’actions publiques qui sont des moyens démocratiques.

« L’opposition n’a presque pas accès aux médias »

En somme, il faut revoir les lois antérieures votées par l’Assemblée nationale, selon l’enseignant en sciences politiques à l’Université d’Abomey-Calavi. « Quand on fait l’état des lieux aujourd’hui, il est presque impossible à l’opposition d’animer la vie politique. L’opposition n’a presque pas accès aux médias » martèle-t-il au micro de la radio nationale (Ortb). Dans le même temps, la loi garantit cet accès aux médias, fait observer l’universitaire.

Pour rappel cette loi comporte 22 articles répartis en quatre titres. Il existait déjà un texte sur le statut de l’opposition avant l’adoption de celui-ci. Mais aucun parti n’avait voulu se déclarer comme étant de l’opposition.

Cette nouvelle loi corrigera cet état de choses parce qu’elle est plus attractive, estime le président de la commission des finances du parlement, le député Gérard Gbénonchi. Il était interrogé récemment par la radio Océan Fm.

Voir les commentaires

3 Commentaires

  1. je crois..je suis persuadé..etre le beninois le plus intelligent…le plus doué de dsicernement

    Beaucoup…universitaires..de la société civile…qui ont des couilles ont dit…ce que j’ai toujours démontré….

    Hélas je n’ai pas une visibilité médiatique…comme certains

    Les discours les conf de presse..les humeurs…n’ont uacun effet sur les tenants de la ruptures…qui ressemblent étrangement au systeme ben ali…dont nous conniassons le destin et la fin

    Yayi et soglo ont bien compris..ce sont les actions passifiques qui nous proposent qui créent debat…

    J’en dirai pas plus…

  2. Il raconte quoi ce Kitti qui se dit professeur de sciences politiques.
    Sciences politiques au Benin o n s’en moque
    A la différence nous avions fait sciences politiques à Sciences-PO en France
    L’opposition doit avoir droit à l’audiovisuel ; tiens, une saladerie .
    L’opposition qui se pavane sur Sikka TV et que sais-je encore à t-il besoin encore d’un autre espace de dissertation et de bavardage ?,??
    Qu’il se souvienne que Yayi Aboumon a monopolisé l’ORTB pendant dix ans dans ce pays et il ne s’en est pas plaint le pauvre
    Une mauvaise foi avérée
    Voilà ce que nous avons au pays comme professeur de sciences politiques.
    Mon œil !!
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom