Le président américain Donald Trump s’est récemment insurgé contre la politique monétaire du Brésil. Dans un tweet, le locataire de la Maison Blanche a en effet laissé voir que ce pays d’Amérique du sud a procédé à une importante dévaluation de sa monnaie, chose qui selon lui est nuisible pour les agriculteurs américains.

L’Argentine également dans le viseur de Donald Trump

Ainsi, il a fait savoir qu’il rétablira les prix sur l’Aluminium et tout l’acier du Brésil« livré aux USA ». Il indique que la réserve fédérale devrait emboîter ses pas, pour que les pays qui jouissent du bienfait de la forte monnaie du dollar ne profitent plus d’avantages en baissant la valeur de leurs devises. Le successeur de Barack Obama a indiqué que cette situation rend difficile les exportations équitables des marchandises provenant des agriculteurs et des industriels.

Il a terminé son message en demandant à la banque centrale américaine (la FED), de réduire les taux. Notons que cette pression faite ce lundi 2 décembre 2019 par le président américain sur le patron de la FED Jerome Powell, intervient quelques jours avant l’ultime réunion monétaire de cette année qui devrait se tenir les 10 et 11 décembre prochain. Signalons par ailleurs que dans son message sur Twitter, Donald Trump a mis dans le même panier que le Brésil, l’Argentine.

ONU : Bolsonaro charge Macron et encense Trump 

A en croire cependant l’outil FedWatch du CME Group, la probabilité pour que les taux ne changent pas après les réunions monétaires du 10 au 11 décembre, est très élevée (94,8%). Ainsi ils devraient demeurer intacts entre 1,50% et 1,75%. En outre, après trois assouplissements monétaires d’un quart de point en 2019, aucune économie ne s’attend à un autre assouplissement venant de la FED.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom