Bénin : Création d’une agence de prestations aux écoles publics (conseil des ministres)

Le Bénin se dote d’une Agence nationale pour les prestations aux établissements scolaires publics (ANaPES) placé sous la tutelle de la présidence de la République, pour gérer une partie des enseignants et des établissements publics.  Le gouvernement béninois met en place un nouveau dispositif dans le système éducatif du Bénin pour gérer les enseignants non agents de l’Etat et certains établissements publics. En conseil des ministres ce mercredi 15 avril 2020, il a adopté le décret portant création et approbation des statuts de l’Agence nationale pour les prestations aux établissements scolaires publics (ANaPES).

Cette agence va se charger de la coordination du nouveau mécanisme de la gestion d’une partie des enseignants et des établissements publics. D’après le compte rendu du Conseil des ministres, «l’objectif poursuivi est de permettre, par ce mécanisme, l’implémentation des bonnes pratiques qui font la réputation  des établissements privés bien gérés et d’en favoriser le bénéfice aux apprenants du public sur toute l’étendue du territoire national, sans considération de leur localisation géographique ».  

Publicité

Agences de placement pour enseignants

Ce nouveau cadre a été conçu s’agissant du mode de recrutement et de gestion des établissements scolaires, primaire et secondaire général, ainsi que des ressources humaines chargées de les animer. Le dispositif consiste à confier la sélection, la mise à disposition et la gestion d’une partie du personnel enseignant non agent de l’Etat, à des agences de placement. En ce qui concerne les établissements scolaires, certains d’entre eux vont passer, à titre exceptionnel, sous la responsabilité de gestionnaires privés. Ces établissements et leurs infrastructures demeurent toutefois la propriété de l’Etat et les frais d’inscription restent identiques à ceux des autres établissements publics.

De l’état des lieux

La création de cette agence et du nouveau dispositif dans le système éducatif béninois sont motivés par le fait «des différences de performances entre les établissements du public et ceux du privé, généralement administrés avec plus de rigueur, crédités par ailleurs de meilleurs taux de redoublement ou de réussite aux différents examens ». Et plusieurs raisons justifient ces constats au nombre desquelles la situation géographique de ces établissements privés, un meilleur encadrement, avec plus d’obligation de résultats. Pourtant, dans le public, en dehors des enseignants agents de l’Etat, le recours aux enseignants vacataires et communautaires n’a pas souvent été fait avec la rigueur requise, ce qui explique en partie les contre-performances enregistrées.

D’après le compte rendu du conseil des ministres, cette situation se caractérise par un certain nombre de faits. Il y a «l’absence d’un processus de recrutement formel, doublée de celle d’un profil clairement défini pour le métier ou d’une formation adéquate des vacataires et communautaires et l’absence de prise en charge sociale de ces catégories d’agents, ce qui induit une certaine précarité ». Il a été aussi noté un manque de suivi réel de ces catégories d’enseignants, aucun texte ne régissant leur emploi. C’est donc, dans le but de corriger ces dysfonctionnements et d’accélérer l’amélioration des performances du système éducatif béninois que le gouvernement a décidé de la création de l’ANaPES.

9 réponses

  1. Avatar de BIJOU
    BIJOU

    TCHITE comment dit-on  » Vié Pèèèèèèè » en Tchabè, la langue de OLLA OUMAROUUU? papa vokounon

  2. Avatar de OLLA OUMAR
    OLLA OUMAR

    Tchite Hum ! Tu es un superman , tu fais mieux que talon alors ! Aussi tu devrais aussi parler ta langue locale à tes moutons ????

  3. Avatar de Tchité
    Tchité

    Ma langue locale, je la parle déjà avec mes enfants à la maison.
    Quand coronavirus edt venu, ils ont pu créer des zone sanitaires non? Cela ve dire aussi que nous pouvons créer des zones d’apprentissage des langues locales aussi.

    Rien n’est impossible à celui qui essaie. Essayez au lieu de voir les barrières partout.

    Moi je n’ai jamais attendu aucun gouvernement et pourtant je suis sur le terrain avec grands résultats (éducation, agriculture, élevage, formations professionnelles, transformations agricoles, enseignement de l’anglais et dans les langues locales).

    Si vous ne le saviez pas, c’est le secret des nations dites développées.

  4. Avatar de OLLA OUMAR
    OLLA OUMAR

    Agences à gogo , pour quoi et pour qui ? Les copains coquins , et toutes logées à la présidence pour mieux syphoner l’argent du pays .à quand l’agence pour ramasser les vacances des béninois ? Tchrous

    1. Avatar de OLLA OUMAR
      OLLA OUMAR

      Lire  » les cacas des béninois

  5. Avatar de OLLA OUMAR
    OLLA OUMAR

    Tchité , ta langue locale et laquelle même avec qui tu pourras la parler ?

    1. Avatar de (@_@)
      (@_@)

      « Tchité » est cadenassé dans sa représentation du monde. Le problème c’est qu’il ne la réactualise plus avec les infos qui arrivent à son cerveau. Donc, il essaye de tout faire rentrer dedans avec ses « recettes » : le désert fleuri, l’Afrique maitresse du monde, etc.…
      Comme il est haineux, s’il avait une once de pouvoir… Seul les chinois sous Mao, Les Cambodgiens sous Pol Pot, les allemands des années 40 pourraient vous parler de ce qui arriverait.
      \\\\ ///
      (@_@)

  6. Avatar de Tchité
    Tchité

    Il faut passer à l’apprentissage de l’anglais, les langues locales et surtout à la pratique, en créant au lieu de toujours produire les matières premières aux autres pays avancés du monde, il faudra commencer par s’intéresser aussi aux secteurs techniques, technologiques et industriels.

    Et pour finir, abandonnez gros, gros français et passer à pratique et valorisant les langues locales.

  7. Avatar de romeo
    romeo

    les myriades d’agence déjà créées ont produit quoi comme résultat, c’est un modele qui ne marche pas, il ne sert qu’à servir les éternels gloutons de la république.
    Que de perte de temps, c’est trop tard pour créer on ne sait quoi encore, trop tard, préparez vos valises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *