Les écoliers de la maternelle ne doivent pas reprendre le 11 mai selon la Cosi-Bénin

Sauf retournement de dernière minute, les écoliers, élèves et étudiants vont reprendre le chemin des classes et des amphithéâtres le 11 mai prochain. Les congés de Pâques prolongés arrivent donc à leur terme très bientôt. Seulement, la pandémie du coronavirus qui a obligé le gouvernement à garder les apprenants à la maison après la fête pascale est toujours d’actualité. Le nombre de personnes testées positives au virus augmente. On est déjà à 54 cas confirmés. Ce bilan n’inquiète pas le gouvernement qui assure que la situation est sous contrôle.

L’école va donc reprendre avec le respect strict des gestes barrières qui permettent de  contrer la propagation du mal. La Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin) s’inquiète quand même. Elle a donc fait des propositions au gouvernement pour éviter que l’école ne devienne un terrain favorable à la propagation de virus. La structure présidée par Noël Chadaré propose par exemple au gouvernement de « laisser les apprenants de la maternelle à la maison compte tenu de leur âge et en raison des difficultés qu’ils auront à respecter les mesures barrières ».

Publicité

Distribuer gratuitement des masques aux candidats

Elle demande aussi que soit repoussée la date de reprise des cours dans les universités publiques. « Vu l’évolution de la pandémie de Covid-19 au Bénin, vu les effectifs pléthoriques des étudiants, surtout dans les universités publiques et vu l’impossibilité de respecter les mesures de distanciation sociale dans les amphis, il faut par mesure de prudence, repousser la date de la reprise dans les universités jusqu’au mois de juin » explique la Cosi-Bénin.

Pour les prochains examens de fin d’année, la confédération syndicale demande au gouvernement de mettre gratuitement  à la disposition de chaque candidat un masque de protection si tant est que la crise sanitaire est toujours d’actualité. « Les dispositifs de lavage des mains devront être également placés devant les différentes salles de composition » propose la Cosi-Bénin. Elle n’oublie pas les mesures de distanciation sociale qui doivent être respectées dans la salle de composition. Les dispositions devront en effet être prises pour qu’il ait un (e) candidat (e) par table, a suggéré la confédération syndicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *