Bénin: pour non respect de la distanciation sociale, des minibus arraisonnés

Le gouvernement attache de l’importance au respect des mesures barrières mais aussi et surtout au respect de la distanciation sociale. La police républicaine a procédé, il y a quelques jours, à une opération de contrôle sur l’axe Cotonou-Porto-Novo avec à la clé, des surcharges constatées dans les véhicules de transport en commun. Plusieurs minibus ont été arraisonnés.

Mauvais temps pour les conducteurs de véhicules de transports de passagers. La police républicaine renoue avec le contrôle des gestes barrières. Suite à un contrôle inopiné, des chauffeurs ont été pris la main dans le sac. Il leur est reproché d’avoir surcharger leur bus en opposition aux exigences gouvernementales de respect des mesures barrières.

Publicité

Pris la main dans le sac

En effet, plus de 100 véhicules ont été appréhendés et ne peuvent être récupérés qu’après 10 jours de fourrière. Les conducteurs de ces minibus payeront 5000 francs Cfa par passagers en surcharge. Ces montants seront versés au Trésor public. Une opération qui relance la répression du non respect des mesures barrières en raison de l’évolution des chiffres liés à la pandémie du coronavirus au Bénin.

Les conducteurs de véhicules ont déploré la mesure et appellent à l’aide. Du constat fait par les éléments de la police républicaine, il ressort que plusieurs passagers étaient entassés avec parfois pas de masque et surtout pas de respect de la distanciation sociale. Les véhicules arraisonnés ont été positionnés entre le carrefour Ekè à Pk10 et Djrègbé dans la commune de Sèmè-Podji.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *