Présidentielle, Médias : le parti « Les Démocrates » échange avec Moretti (HAAC)

Les responsables du parti de l’opposition ‘’Les Démocrates’’ (en cours de constitution) continuent leurs rencontres avec les présidents des institutions de la République. Ce vendredi 23 octobre 2020, le président Eric Houndété à la tête d’une délégation est allé voir le président de la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (HAAC), Rémi Prosper Moretti. La délégation est composée des anciens ministres Naomie Azaria et Saliou Akadiri et de Danièl Sarè Kpéra.

Les échanges ont porté sur l’implication des présidents des institutions dans l’organisation des élections législatives d’avril 2019 et ses conséquences, de l’implication des présidents d’institution dans l’organisation pour une élection présidentielle 2021 inclusive et transparente et l’accès de l’opposition aux médias. A la sortie de cette rencontre avec le président Rémi Prosper Moretti, le président Houndété a indiqué que la démarche de son parti vise à attirer l’attention du président de la HAAC sur le fait qu’il ne doit plus cautionner une élection exclusive source de troubles, de tension et de pertes en vies humaines. Pour l’ancien député, «les élections qui s’annoncent en 2021 sont des élections qui viennent dans un climat d’extrême délicatesse ». D’abord parce que «les Béninois ne savent pas en 2019 que le pouvoir pouvait faire tirer sur les compatriotes et tuer des Béninois ». Ensuite «les dispositions légales qui sont en vigueur aujourd’hui sont des dispositions crisogènes ».

Publicité

L’absence de l’opposition dans les institutions

Il estime que « partir de ce qui se fait aujourd’hui pour préparer les élections n’est pas rassurant ». Selon Eric Houndété, l’actualisation de la liste électorale se fait sans que personne de l’opposition ne soit impliqué. Il indique que l’esprit dans lequel le COS-LEPI et la CENA ont été conçus est un esprit de «tu me surveilles, je te surveille ; je suis-là, tu es-là». Dans aucune de ces deux institutions, on ne note la présence de l’opposition. Pire, on a introduit le parrainage qui institue l’exclusion de gens qui sont demandeurs de servir leur pays. Donc, ils ont demandé au président de la HAAC Rémi Prosper Moretti de travailler avec ses pairs pour que cette disposition soit sautée. Le président du parti Les Démocrates a aussi fait remarquer que «tous les médias privés comme publics sont au service exclusif du chef de l’Etat et de son clan ». Alors, il a fait savoir au président de l’institution de régulation des médias que ce n’est pas une bonne chose.  

2 réponses

  1. Avatar de OLLA OUMAR
    OLLA OUMAR

    Mes amis les démocrates perdent leurs temps à s’adresser à ces toutous , matous de talon qui les tient en laisse . pour eux , ce si leur reste , c’est la lutte et la défiance

  2. Avatar de Paul Ahéhénou
    Paul Ahéhénou

    Les Démocrates continuent leur ballade. Quand auront-ils le temps de travailler sur leur dossier pour enfin avoir l’existence légale qui leur est pourtant décisive? Ils parlent de « dispositions crisogènes dans la loi ». C’est leur avis, tout simplement parce qu’ils sont des incapables. N’y a-t-il donc personne pour leur donner des conseils pour qu’ils se ressaisissent pour aller de l’avant? Le temps passe, et ils attendront la veille des élections pour crier sur tous les toits que Talon les a exclus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité