Europe : Poutine met en garde contre la dégradation du système de sécurité

A l’occasion du 80e anniversaire de l’attaque nazie contre l’Union soviétique, le président russe Vladimir Poutine a écrit un important article, « Être ouvert, malgré le passé », publié dans le journal allemand Die Zeit. Dans cet article, publié quelques jours après le sommet avec le président américain Joe Biden, Poutine a mis en garde contre la détérioration de la situation sécuritaire en Europe. Selon le dirigeant russe, les pays européens sont en train de passer à côté d’une belle opportunité pour renforcer leurs systèmes sécuritaires. 

« L’ensemble du système de sécurité européen s’est maintenant considérablement dégradé. Les tensions montent et les risques d’une nouvelle course aux armements deviennent réels. Nous passons à côté des formidables opportunités qu’offre la coopération – d’autant plus importantes maintenant que nous sommes tous confrontés à des défis, tels que la pandémie et ses conséquences sociales et économiques désastreuses », a déclaré le président.

Publicité

« Ce qui a enterré les espoirs de créer un continent sans clivages »

Selon Poutine, son pays avait opté pour des relations bénéfiques avec l’UE, estimant qu’il est possible de construire l’Europe selon l’idée de Charles de Gaulle, « de l’Atlantique à l’Oural », voire « de Lisbonne à Vladivostok ». Cependant, l’Union européenne a décidé d’aller dans une direction différente, ce qui a entraîné l’accession de l’Allemagne à l’OTAN, cette « relique de la guerre froide » et l’expansion ultérieure du bloc vers l’Europe de l’Est a-t-il souligné. « Depuis 1999, cinq autres vagues d’expansion de l’OTAN ont suivi. L’organisation a accordé l’adhésion à 14 nouveaux pays, dont plusieurs républiques de l’ex-Union soviétique, ce qui a effectivement enterré les espoirs de créer un continent sans clivages », a expliqué le président.

La Russie est favorable au rétablissement

D’après le dirigeant russe, Moscou est prêt à rétablir le partenariat avec l’Europe, car il existe de nombreux sujets d’intérêt commun comme la sécurité, la santé, l’éducation, l’énergie et autres. « Je réitère que la Russie est favorable au rétablissement d’un partenariat global avec l’Europe. Nous avons de nombreux sujets d’intérêt mutuel. Ceux-ci incluent la sécurité et la stabilité stratégique, les soins de santé et l’éducation, la numérisation, l’énergie, la culture, la science et la technologie, et la résolution du problème climatique et les questions environnementales », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *