, ,

Bénin: Salimane Karimou interdit les TD payants à la maternelle et au primaire

Le ministre des enseignements maternel et primaire Salimane Karimou ne veut plus entendre parler de Travaux dirigés (TD) payants dans les classes du primaire et les sections de la maternelle. C’est ce qu’il a explicitement fait comprendre dans une note de service en date du 08 décembre dernier.

« Il m’est revenu que dans bon nombre d’écoles primaires et dans certaines écoles maternelles, l’organisation des travaux dirigés à titre payant est érigée anormalement en une tradition. De la sorte, c’est curieusement l’enseignant(e) titulaire d’une classe ou section donnée qui organise encore les soi-disant travaux dirigés et fait habilement obligation à tous ses apprenants d’y prendre part contre le paiement d’un montant fixé au gré de ses fantaisies » indique le ministre Karimou dans sa note. Pour lui, cette pratique est l’expression d’une marchandisation de l’éducation.

Publicité

Ce n’est plus « tolérable » sous un « quelconque prétexte »

Ce qui est « fort répréhensible au regard de la vision du gouvernement de rendre gratuite l’éducation pour tous ». L’autorité décide donc d’interdire ces TD « prétendument organisés en vue de la remise à niveau des apprenant (e) s ». Ce n’est plus « tolérable » sous un « quelconque prétexte » a clairement fait savoir le ministre des enseignements maternel et primaire. Il demande aux directeurs départementaux, aux chefs des régions pédagogiques en association avec les conseillers pédagogiques des zones, de veiller à l’application rigoureuse de l’interdiction des TD dans les écoles et crèches. 

3 réponses

  1. Avatar de Boukary Ousmane
    Boukary Ousmane

    L’interdiction des travaux dirigés payants et obligatoires dans les écoles et établissements publics annoncée par le gouvernement en conseil des ministres du 30 août dernier suscite depuis quelques jours des réactions, surtout dans le monde éducatif.

    Fin de la récréation ! C’est en substance ce qui ressort du conseil des ministres du 30 août dernier en matière d’organisation des travaux dirigés dans des écoles et établissements publics, y compris les universités publiques du Bénin. En effet, lors du conclave gouvernemental, les ministres se sont penchés sur les déviances observées dans l’organisation de ces travaux dirigés qui, selon les experts, ne devraient être ni payants , ni obligatoires car faisant partie des exigences de l’approche par compétence. Ainsi, en prenant la décision d’interdire le payement et l’obligation des séances de travaux dirigés au sein des établissements et écoles publics, le gouvernement se met en conformité avec les prescriptions du programme d’enseignement en cours dans le système éducatif béninois. Par conséquent, selon le gouvernement, le fonctionnement de ces établissements s’apparente à des dérapages sur fond de supercheries qui vont à l’encontre des règles de la déontologie régissant ce noble secteur . Plus loin, Robert Dossou Gbodjnou, Directeur départemental de l’enseignement secondaire du Littoral, explique : « Ce que le gouvernement a interdit, ce sont les travaux dirigés payants. Le gouvernement n’a pas interdit les travaux dirigés qui sont en réalité des apprentissages. L’apprentissage ne s’arrête pas au savoir et au savoir-faire. Ça continue avec les périodes d’évaluations formatives . Pour ce qu’il en est de l’aspect « obligation des travaux dirigés  » seuls les travaux dirigés planifiés au heures normales de cours sont obligatoires pour les apprenants . Ceux planifiés en dehors des heures de cours leurs sont facultatifs car il leurs revient de décider quoi faire de leurs heures libres ».

  2. Avatar de boukary Ousmane
    boukary Ousmane

    L’interdiction des travaux dirigés payants et obligatoires dans les écoles et établissements publics annoncée par le gouvernement en conseil des ministres du 30 août dernier suscite depuis quelques jours des réactions, surtout dans le monde éducatif.

    À lire

    Fin de la récréation ! C’est en substance ce qui ressort du conseil des ministres du 30 août dernier en matière d’organisation des travaux dirigés dans les des écoles et établissements publics, y compris les universités publiques du Bénin. En effet, lors du conclave gouvernemental, les ministres se sont penchés sur les déviances observées dans l’organisation de ces travaux dirigés qui, selon les experts, ne devraient être ni payants , ni obligatoires car faisant partie des exigences de l’approche par compétence. Ainsi, en prenant la décision d’interdire le payement et l’obligation des séances de travaux dirigés au sein des établissements et écoles publics, le gouvernement se met en conformité avec les prescriptions du programme d’enseignement en cours dans le système éducatif béninois. Par conséquent, selon le gouvernement, le fonctionnement de ces établissements s’apparente à des dérapages sur fond de supercheries qui vont à l’encontre des règles de la déontologie régissant ce noble secteur .

  3. Avatar de Bertin Ernest
    Bertin Ernest

    Une excellente mesure !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *