, ,

Afrique : le retour des militaires au pouvoir

Les militaires sont de retour ! Après les nombreux putschs qui ont suivi les indépendances, les hommes en armes ont décidé de sortir, une fois encore des casernes, en masse. Des chemins balisés comme le disent certains par la situation sécuritaire, les ressentiments des populations envers les dirigeants jugés incapables de gérer les pays, mais aussi un profond sentiment anti-politique française en Afrique. Un cocktail qui sert bien les intérêts des hommes en armes, et dessert ceux des dirigeants civils. Car actuellement, il fait pas bon d’être pro-france dans un pays en proie au terrorisme.

Il ne fait pas bon d’être en civil dans un pays sahélien serait-on tenté de dire, si le cas guinéen ne sortait pas du lot. Le glaive, ou plutôt la mitraillette des hommes en armes n’est jamais loin. Mais à la grande différence des coups d’état post indépendance, les nouveaux coups d’état 2.0 se font sans effusion de sang, du moins, les dirigeants ont la vie sauve. Ils ont même la possibilité de se faire soigner à l’étranger s’ils font profil bas après leur départ. Ce n’est pas Alpha Condé qui dira le contraire.

Publicité

CEDEAO et France ne font plus peur

Les menaces de la CEDEAO et celles de la France et de la communauté internationale ne semblent plus effrayer les militaires. Pourquoi auraient donc t-ils peur, puisqu’ils bénéficient d’un soutien solide au sein de la population, seul gage de leur légitimité. Et depuis que l’allié russe se déploie aux côtés des militaires qui veulent bien de lui, plus rien n’effraie ces derniers. Imprudente, la France a tenu un discours sur le dossier malien qui l’a encore plus enfoncée aux yeux des africains au détriment des russes. Toutefois, les populations devraient savoir que l’arrivée des militaires ne saurait être productive si ils ne s’attellent pas à la tâche sécuritaire, mais aussi économique.

Il ne suffira donc pas juste de les acclamer, mais de trouver un moyen de contrôler leurs actions. Après les militaires des années post-indépendances, voici donc ceux des périodes terroristes (tout au moins). Les sanctions de la CEDEAO déjà non appliquées par la Guinée, pourraient être aussi rejetées par le Burkina Faso. De quoi les rendre encore plus inefficaces que prévu. Ne serait-il pas temps pour l’organisation de discuter avec les militaires ? La question reste posée.

10 réponses

  1. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    Purée ! Les problèmes s’accumulent et l’Afrique reprend à son compte les recettes des années 70 (Houzou, houzou et autre Politiki sansanton)

    Quelle misère ! Je suis en phase avec « no-no »

    Pendant ce temps, une nouvelle colonisation par le Sahel est en route…

    \\\\ ///
    (@_@)

  2. Avatar de Vodounon
    Vodounon

    Yep!
    @no-no m’a enlevé en gros les mots de la bouche
    Sachons raisons garder par ces temps de tempête et de déluge

  3. Avatar de no-no
    no-no

    Napoléon1 le défroqué
    Quand est ce que tu viens nous rendre visite pour au Bénin ? Ainsi tu sentirais mieux les choses.
    Homme d’expérience que tu es, tu devrais savoir qu’il est tout aussi important de se déplacer sur un champ de lutte avant de prendre des positions radicales et définitives.

  4. Avatar de no-no
    no-no

    Pardon Gombo
    il n’y a rien de physique à ce que tu dis affirmes et dérailles complètement.
    Un militaire n’est nullement source de prospérité et de paradis sur terre. Ces putschistes là sont des fainéants qui ne savent pas faire la guerre.
    Toi ton problème c’est Talon et non le Bénin, ni l’afrique de l’ouest avec des djihadistes à nos portes.
    Talon parti, cela ne voudra pas dire que les djihadistes ne viendront pas s’installer à Cotonou.
    Ton comportement irresponsable n’est pas digne de ton parcours.
    Tu vieillis mal!
    PS: je ne suis pas fan de Talon.

    1. Avatar de no-no
      no-no

      en disant que je ne suis pas fan de Talon, c’était pour dire simplement dire que le destin et le futur de notre Bénin à tous passent avant nos petits calculs misérables.

  5. Avatar de Napoléon1
    Napoléon1

    Les sanctions en questions, sont-elles prévues par la charte de la CEDEAO ? La réponse est non.
    On attrape pas des sanctions comme cela dans l’air pour les appliquer. Elles doivent être prévues par les textes qui régissent une organisation à laquelle chaque pays s’adhère volontairement.
    En décidant de cette manière farfelue ces sanctions la CEDEAO n’a -t-elle pas pensé que chaque signataire de ses sanctions contre le Mali pouvait avec raison et en toute légalité et légitimité ne pas les appliquer ?
    Comment se fait-il que 12 chefs d’Etat africains se donnent à une telle risée ?
    Surtout le comportement des chefs d’Etat anglophones dans la CEDEAO donne à penser. On connait la marque des pays francophone qui est l’aliénation et le syndrome du colonisé toujours présents, mais eux, n’a-t-on pas l’habitude de les croire plus indépendants ?

  6. Avatar de Napoléon1
    Napoléon1

    La CEDEAO après s’être mis à nue pour avoir fait siennes les sanctions que le ministre des affaires étrangères francais bêlait depuis des semaines pour les appliquer à un Etat frère africain a perdu toute crédibilité. Que va-t-elle discuter encore avec les maliens qui n’ont pas demandé 5 ans de transition (Ce propos injuste qui leur est fait) mais une suggestion pouvant aller de « 6 mois à 5 ans ».
    N’aurait-on pas pu parler avec les maliens avant cette précipitation, tout simplement parce que la France le veut ainsi. Si ceux qui sont à la tête des Etats africains peuvent se laisser ainsi instrumentaliser, peut-on jamais voir les intérêts des populations africaines réalisées par ces chefs d’Etat ?
    On savait que la CEDEAO n’est qu’un club des chefs d’Etat et que les aspirations des peuples africains n’étaient pas sa première préoccupation. Mais de là à ce qu’elle s’illustre littéralement en porte-parole du colonisateur pour nuire aux africains, c’est odieux et ridicule.

  7. Avatar de Gombo
    Gombo

    Parlant d’économie, on attend toujours de voir ce que ces dirigeants civils font, quand le peuple croupit dans la misère, les dirigeants, leurs fils et filles , leur clan, s’enrichissent de façon honteuse et ostentatoire à l’image du fils IBK et d’autres enfants célébrant mariages parisiens dans une débauche de luxe!
    Qu’on ne nous parle pas de bâtiments presidentiels, de baies artificielles pour hédonistes de club Méditerranée quand nos rnfants sont dans des classes ouvertes au vent, s’entassent à 300 dans des amphis prévus pour 100, ou que nos femmes et filles meurent rn couches !
    Ces civils mafieux qui ont capté le pouvoir avec l’aide des maîtres étrangers, se paient des salaires chiffres en dizaines de millions, quand le SMIG est à moins de 50000, n’ont rien apporté aux peuples si ce n’est que la misère en depit de la pseudo croissance appauvrissante!
    Il est normal que personne ne les pleure et que des des calzones de joie accueillent les putschistes qui apparaissent comme des sauveurs!

  8. Avatar de Gombo
    Gombo

    Quand les civils dévoient la démocratie pour se maintenir au pouvoir, assujettisent la justice pour fuir la reddition des comptes, s as lors ils méritent tout ce qu’il leur arrive!
    Ces dirigeants devraient remercier le ciel de ne pas subir le sort du généraux ghanéens, du président libérien et autres exécutés à leur renversement !
    Quand on maintient par la force un couvercle sur une marmite en ebuillition, elle finit par vous exploser au visage
    C’est une loi de la physique !

  9. Avatar de Bito
    Bito

    Quand est-ce que nos ***** le descendant de ****

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *