, ,

Impôts au Bénin: pas de dérogation parce qu’on est de l’opposition selon Agbénonci

Au Bénin, des partis politiques risquent de se voir écarter de la course aux législatives de janvier 2023 faute de quitus fiscal. Il s’agit notamment de la formation politique Les Démocrates. Selon des sources concordantes, certains candidats de ce parti d’opposition n’ont pas encore obtenu ce précieux sésame. Les diplomates accrédités au Bénin ne restent pas indifférents à cette réalité. Ils en ont parlé le vendredi 11 novembre dernier avec le ministre des affaires étrangères Aurélien Agbénonci. C’est à l’occasion d’un rendez-vous d’échanges entre Agbénonci et le corps diplomatique. Le ministre béninois a été clair avec ses vis-à-vis: « le gouvernement veut des élections inclusives ». Mais il ne va pas pour cela exempter les hommes politiques du paiement de leurs impôts parce que ceux-ci seraient des opposants..

« Aucune manœuvre du gouvernement n’empêchera qui que ce soit de participer aux élections »

« Dans ce pays, on ne pourra pas, parce qu’on n’est pas du même avis que le gouvernement dire qu’il doit avoir une dérogation par rapport aux impôts » a déclaré Aurélien Agbénonci. Il est convaincu qu’un citoyen qui veut faire la politique doit se mettre en règle vis-à-vis du fisc. Ce sont ces impôts payés par le contribuable qui permettent au Bénin de mettre en place des « processus transparents » , estime le chef de la diplomatie béninoise. « Le Bénin est devenu un Etat qui vous respecte et qui se respecte, a envie de vous plaire par rapport à la bonne gouvernance, le respect des droits de l’homme et des processus transparents. Et dans ces processus transparents il y a la nécessité d’être en règle vis-à-vis du fisc. Il faut payer ses impôts » explique le ministre des affaires étrangères aux ambassadeurs.

Publicité

Il assure qu’aucune « manœuvre du gouvernement n’empêchera qui que ce soit de participer aux élections ». Les Démocrates ne sont pas de cet avis. La Commission électorale nationale autonome (Céna) doit donner dans les prochaines heures, les noms des partis homologués pour prendre part au scrutin du 08 janvier prochain. Si Les Démocrates ne parvenaient pas à valider leur candidature, cela pourrait faire encore couler beaucoup d’encre et de salive au pays de Patrice Talon.


6 réponses

  1. Avatar de '-
    ‘-

    Quand on vient aux reglements, les accords de reglement et echeanciers sont dechires sur appel des cabinets ou du palais , tout ceci pour etra.
    C’est dire que laDzGI est devenue un auxilisire privilegie de la lutte politique par le clan mafieux qui nous gouvernengler financierementou punir un opposant.

  2. Avatar de 'Gombo
    ‘Gombo

    Ion destaux forfaitaires a droite et a gauche sans tenir comptes des charges et frais reels supportes
    Tsux forfaitaires sur le fonciere bati et non bati , taux forfaitaires sur les revenus fonciers etc…
    Pour les stes c’est la jungle, chaque inspecteur faisant les controles a sa guise et a la couleur politique du contribuab’le

  3. Avatar de Gombo
    Gombo

    ‘Il y aurait beaucoup a dire et a ecrire sur les impots au Benin surtout depuis que Talon et Wadagni ayant endette inconsideremment le pays doivent accroitre la pression fiscale pour rembourser ´les prets improductifs…

  4. Avatar de Gombo
    Gombo

    Quand on fait des redressements fiscaux cibles contre les opposants pour trouver des dettes de 800 millions , tout le mode comprend les manoeuvrses…

    1. Avatar de Ronsard
      Ronsard

      C’est faux
      On connait les cas de patrick djivo qui créait des sociétés à tours de bras pour capter les marchés fictifs sous yayi.
      Je parie qu’il ne payait pas les impôts

  5. Avatar de Casius
    Casius

    Ils ne peuvent pas changer ceux là qui sont endettés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *