, ,

Investiture des candidats aux législatives : Le MPL engagé pour la restauration de la démocratie

L’espace divine du Centre de promotion de l’artisanat (Cpa) de Cotonou a accueilli le samedi 17 décembre 2022 la cérémonie officielle d’investiture des candidats du Mouvement Populaire de Libération (MPL). Les 218 candidats de ce parti ont comme pour mission de gagner un maximum de députés pour la 9ème législature afin de restaurer la démocratie béninoise.

Le président du Mouvement populaire de libération (MPL), Expérience Tèbè a, d’abord dans son discours, exprimé toute sa fierté d’être devant les candidats de sa formation politique investis pour les prochaines élections législatives du dimanche 08 janvier 2023. Il a fait remarquer qu’ils ont quitté l’incertitude et qu’ils sont dans la réalité électorale. Expérience Tèbè a expliqué qu’ils ont surmonté toutes les embuscades pour être en lice. Pour lui, cela n’était pas aisé mais ensemble, ils ont prouvé leur détermination et leur volonté commune à être candidat dans l’intention légitime de changer de cap. Dans cet élan, a-t-il dit, ils sont en phase avec le plus dur et que ce plus dur, c’est d’amener nos populations à les comprendre et à adhérer à leur projet de législature. Également le plus dur, selon lui, c’est pouvoir s’expliquer au mieux afin que ces populations les comprennent. « Et c’est pourquoi, au lieu de nous féliciter pour le peu, je me fais le devoir responsable de nous encourager et de nous réconforter à aller au bout de cette lutte que nous avons commencée et dont sa première victoire reste notre élection au titre de la 9ème législature de notre parlement », a laissé entendre Expérience Tèbè.

Publicité

Pour lui, s’ils ont pris le risque de s’opposer au pouvoir de la Rupture, ce n’est pas juste pour être dans l’atmosphère électorale mais, c’est plutôt pour donner un sens de loyauté à leur génération et à celle prochaine à travers le vote de lois correctives et innovatrices dans l’hypothèse d’une séparation réelle du pouvoir au profit de notre nation éprise de paix et de justice. C’est conscient de cet état d’esprit culpabilisant que le président Expérience Tèbè a déclaré que le MPL a osé, au sein du directoire du parti à n’aligner que de jeunes gens soit 203 sur 218 candidats, représentant à travers toutes les catégories socio-professionnelles et que cela s’appelle « pépinière dans le jargon agricole ». Il a précisé que les responsables du MPL ne perdent rien en faisant « confiance aux jeunes plants qui n’ont besoin que de l’arrosage de Dame Nature et de peu d’entretien pour porter des fruits sous peu ». Il n’a pas manqué de signifier qu’au MPL, ils ne font pas la promotion des personnes au soir de leur carrière politique.

« Nous ne voulons que bâtir un nouveau Bénin dans lequel il fera bon vivre, dans lequel personne n’écopera plus de peine pour ses opinions politiques ou ne sera dans la hantise de voir restreint ses droits et liberté , dans lequel les résistants ne seront guère contraints à l’exil, dans lequel notre justice sera impartiale, dans lequel le pouvoir d’achat prendrait du poids sur toutes les formes d’inflation, dans lequel tous les partis politiques pourraient démocratiquement s’affronter à arme égale, dans lequel ,nous retrouverons le goût et la vertu du contrôle parlementaire à l’Assemblée nationale, dans lequel aucun député ne saurait à la solde de l’Exécutif et dans lequel il y sera constitué que de parlementaires dignes, capables de contrôler l’action du gouvernementale que de veiller à la cohérence et l’efficacité de l’Exécutif autant qu’il bannirait toutes les lois attentatoires aux principes de la gouvernance du peuple par le peuple et pour le peuple », a-t-il martelé. Le Bénin pour le moment, selon Expérience Tèbè, se porte bien que sur papier car, les statistiques actuelles sont fort louables mais, la réalité laisse à désirer. C’est pour cela qu’il a rassuré le peuple béninois que le tir sera corrigé et que c’est ce qui est l’essence de leur présence dans la course des législatives de 2023. A cet effet, il a annoncé que c’est une révolution certaine qui se pointe à l’horizon.

Le représentant des candidats, Mathias Donvidé Dèwanou a, de son côté, affirmé que la peur a gagné déjà le camp des adversaires et la crainte a changé de camp. Il a indiqué que « ceux qui étaient les plus sceptiques, ceux qui ont au moment où » ils ont commencé cette aventure pensaient qu’ils ne vont pas aller au bout, « sont médusés aujourd’hui » et « ils se demandent mais comment ils sont arrivés là ». Il a répondu que c’est par le travail ardu d’un certain nombre de personnes y compris les candidats. « C’est le moment pour moi de dire au directoire, au président d’honneur et au président Tébé que nous ne sommes pas ici pour les remercier aujourd’hui. Le remerciement messieurs les présidents, c’est le 8 janvier au soir. Lorsque nous allons venir ici avec le nombre assez important de députés pour que le nouveau départ que nous avons appelé de nos vœux depuis 2016 soit une réalité, en ce moment, nous pouvons venir vous dire merci », a lâché M. Donvidé Dèwanou.

Publicité

Il a fait savoir que la nature n’a jamais rien fait au hasard. Selon lui, lorsque la Cena a voulu faire le tirage au sort, le numéro 6 leur a été attribué. Il a expliqué que N° 6 en numérologie a sa signification. Pour lui, c’est le numéro de l’harmonie, de l’amour, de l’unité de la famille qui ne génère pas de conflits. Donc nous n’allons pas à ses élections, affirme-t-il, pour générer de conflits et que ceux qui pensent qu’ils sont dans l’opposition pour faire de la casse, se sont trompés de parti. « MPL, c’est l’amour, c’est la dignité, c’est le travail bien fait. Et qu’au soir du 8 nous allons tous nous réunir pour rire et que le travail sera fait. MPL, ça fait peur », a-t-il conclu.

Pour Sabi Sira Korogoné, président d’honneur du MPL, le parti est petitement en train d’écrire son histoire. Il a ensuite conseillé les 218 candidats de s’éloigner des émotions des réseaux sociaux. Il a porté à la connaissance de l’assistance que « la 8ème législature n’a pas existé « et que «la 8ème législature, la véritable, c’est celle-là à laquelle ils vont bien participer à l’élection. Pour lui, le pouvoir en place est en train de jouer avec l’avenir du peuple. C’est pourquoi, le MPL n’a pas intérêt à passer à côté. Selon lui, deux options possibles s’offrent eux : « gagner ou soit gagner ». Il a dit que le 8 janvier, il y aura du 1 contre 6 et 1 contre 3 pairs. Pour lui, « FCBE et Démocrates, c’est même père, même mère » et qu’Il y a un singleton qu’on sous-estime. Ce singleton qu’on sous-estime, selon Sabi Sira Korogoné, c’est lui qui fait l’histoire. Il a terminé ses propos en disant en ses termes : « quand on regarde à gauche, on ne voit personne. Quand on regarde à droite, on ne voit personne. Quand on regarde devant il n’y a personne. Quand on regarde derrière, il n’y a personne. Mais je crois que nous avons un Dieu et celui qui a un Dieu a tout gagné. N’ayez pas peur ».

Restaurer la démocratie béninoise et parlementaire

Après que les candidats de MPL ont été entretenus sur le thème de « Jeunesse et engament politique : Les balises pour la restauration de la démocratie béninoise », le projet de législature de ce parti a été dévoilé. Ce projet de législature a été construit après moult tractations et après que les dirigeants du parti ont parcouru toutes les contrées pour insuffler une nouvelle dynamique à la politique. C’est ce qui est à la base de la naissance du contrat de restauration de la démocratie béninoise et celle parlementaire. Ce contrat de restauration selon les responsables du MPL va s’opérer autour de trois piliers à savoir la restauration de la démocratie parlementaire, le renforcement du contrôle de l’action gouvernementale et la définition d’un contrat de mandature avec le peuple.

Ces trois piliers s’appuieront sur 27 initiatives phares pour la restauration de la démocratie parlementaire qui sont entre autres de renforcer l’influence du citoyen sur le contrôle de la mission du parlementaire, de créer un cadre formel d’interpellation du député par le citoyen sur son rendement, d’œuvrer pour le vote d’une loi sur le droit de vote (rendre le vote obligatoire) et au vote d’une loi instaurant la recevabilité dans la gestion du parlement et du mandat du député, de rehausser le niveau du débat politique national à travers la participation active des élus du MPL aux grandes décisions engageant la vie des citoyens. Il faut signaler que la vision du MPL est de faire du parlement béninois, un levier de l’enracinement de la démocratie et du développement intégral du Bénin, ceci à travers le rétablissement de la confiance entre le peuple et le parlementaire. C’est pour cela que les dirigeants de ce parti ont réaffirmé que les députés du MPL seront les députés qui seront les plus proches de leur base. A cet effet, ils veulent mettre un mécanisme en place pour permettre aux populations de réclamer plus du député. C’est pourquoi, ils souhaitent l’implication de toutes les couches socio-professionnelles pour le développement.

2 réponses

  1. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Le mieux..c est de disparaître..à jamais… !!!
    Tu passes..dis tu.. ???
    Tu n intéresse..personne.vois tu. !!
    Espèce de fils de paysan..va..

  2. Avatar de Joeleplombier
    Joeleplombier

    C’est ça le slogan ??? Restaurer la démocratie ???
    Si c’est ça le slogan ; zéro pointé vous aurez .
    Inscrivez ça sur vos murs.
    Je passais
    Le Plombier universitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *