Liens avec la Chine: les Pays-Bas tiennent tête aux USA

La ministre néerlandaise de l’Économie Micky Adriaansens a déclaré lors d’une interview accordée à Financial Times que son pays ne veut pas se soumettre à la volonté des États-Unis concernant la Chine. Elle refuse de recevoir d’ordre de la part de Washington sur la politique économique à mener au Pays-Bas. Le pays souhaite maintenir des liens avec la Chine bien qu’ils ne soient pas des alliés au plan militaire. Amsterdam va donc continuer à coopérer librement avec Pékin selon les déclarations de la ministre.

Les Pays-Bas tiennent tête aux États-Unis et souhaite que l’Europe ait sa propre stratégie. C’est la ligne clairement affichée par la ministre néerlandaise de l’Économie dans une interview accordée au Financial Times. Elle s’est fermement opposée à ce que les États-Unis dictent aux Pays-Bas sa politique économique et internationale. En refusant de se soumettre les yeux fermés à son allié, Amsterdam donne ainsi le ton à l’Europe. La ministre appelle l’Europe à revoir sa propre stratégie. S’inspirant des conséquences de l’actuelle crise qui fait couler beaucoup d’encre et de salive depuis des mois, les néerlandais ne veulent pas rompre leurs liens avec la Chine et préfèrent les maintenir. « En général, aux Pays-Bas, nous sommes très positifs et nous l’avons toujours été quant aux bonnes relations avec la Chine. Nous faisons beaucoup d’affaires avec la Chine. De nombreuses entreprises néerlandaises y travaillent », a-t-elle fait savoir. Les Pays-Bas vont continuer à coopérer avec Pékin puisqu’il existe des échanges entre les pays dans plusieurs secteurs dont notamment celui des technologies.

Publicité

Les relations entre les Néerlandais et les Américains sont vieilles et durent depuis 400 ans. Selon le rapport de l’État néerlandais, près de 50 milliards de dollars américains sont exportés chaque année aux Pays-Bas. De même les États-Unis importent 25 milliards de leurs produits. Mais au-delà des liens économiques, les deux pays s’entendent bien sur le plan de la démocratie et du respect des droits de l’homme. « Notre amitié profonde est ancrée dans notre attachement à la démocratie et à l’État de droit. Nous œuvrons de concert pour promouvoir la paix, la prospérité et la liberté en Europe et dans le monde entier », avait Mike Pompeo alors Secrétaire d’État sous l’administration Trump lors d’une visite à Amsterdam en 2018. Pendant ce temps, la Chine et les Pays-Bas cherchent à renforcer leurs liens après 50 ans de rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Mais Washington est réticent puisqu’il reproche à Pékin le non respect des droits de l’homme entre autres.

Une réponse

  1. Avatar de Lidiotducoin
    Lidiotducoin

    Elle s’est fermement opposée à ce que les États-Unis dictent aux Pays-Bas sa politique économique et internationale. En refusant de se soumettre les yeux fermés à son allié, Amsterdam donne ainsi le ton à l’Europe. La ministre appelle l’Europe à revoir sa propre stratégie

    Ce n’est pas le cas de « l’enfant et la mère » qui dirige la France et son homologue allemand à la tête de vautour qui sont sous l’influence d’un vieux sénile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *