, ,

Election des organes techniques du parlement béninois : les détails sur le report de la séance

Après leur installation le dimanche 12 février dernier, les députés de la 9ème législature s’étaient fixés rendez-vous pour hier mardi 14 février afin d’élire les organes techniques du Parlement. Faute de consensus des députés de la majorité parlementaire, la séance a été suspendue et reportée à demain jeudi 16 février. Tout se complique pour cette 9ème législature en ses débuts.Le tout premier rendez-vous a accouché d’une souris.

Après l’investiture du dimanche dernier, l’heure étaient hier mardi 14 février, à l’élection des membres des cinq commissions parlementaires. Contrairement à la législature passée, tout ne s’est pas passé comme prévu. Tout a commencé par la passe d’armes entre le député du parti de l’opposition et président du groupe parlementaire Les Démocrates Nourénou Atchadé et le président de l’Assemblée nationale Louis Vlavonou. A la lecture du Règlement intérieur, le député de l’opposition a fait une suggestion : « Je vous invite humblement et très respectueusement à ne pas lire le règlement intérieur de façon parcellaire et partielle, de lire ça de façon globale. Vous ne pouvez pas lire l’article 24 et omettre ce que dit l’article 25 ». Au Président Louis Vlavonou de répondre : « On ne va pas pinailler sur les détails. Le Règlement intérieur, c’est un tout. C’est un ensemble et les textes se tiennent. Si vous ne voulez pas déclarer les membres de votre bureau, il n’y a pas de problème, on avisera. Mais je vous invite à respecter l’article 25 ».

Publicité

Report de l’élection

Pour ce qui est l’élection des organes techniques de l’Assemblée nationale elle a été reportée à demain jeudi 16 février. Raisons principales : les partis de la majorité parlementaire, l’Union Progressiste le Renouveau (UP-R) et le Bloc Républicain (BR) n’ont pas encore constitué les groupes parlementaires, ce qui devrait nécessairement être fait avant d’enclencher la procédure de l’élection des membres des cinq commissions. Secundo, la liste de leurs membres dans les différentes commissions n’est pas aussi prête. Les députés du Bloc Républicain peinent à trouver le consensus. Le premier vice-président de l’Assemblée nationale et élu du BR, Barthélémy Kassa a demandé plus de temps pour que les membres de son parti s’entendent. Le président Louis Vlavonou a suspendu la séance pour permettre à ces parlementaires d’avoir une marge de sécurité.

Par contre, l’Union Progressiste le Renouveau a fait sa liste mais ne l’a pas communiqué au bureau de l’Assemblée nationale. Par solidarité, les députés du parti Union Progressiste le Renouveau ont décidé d’attendre que le BR finalise sa liste. Quant au parti de l’opposition Les Démocrates il a déposé la liste de ses membres devant siéger dans les cinq commissions. Ils avaient déjà constitué leur groupe parlementaire dès l’installation de la 9ème législature le dimanche 12 février dernier. Il est dénommé « Les Démocrates ».

Pour rappel, chaque commission permanente comprend au moins 13 députés et est dirigé par un bureau de cinq membres. La commission des Lois, de l’Administration et des Droits de l’Homme ; (C1), la commission des Finances et des Échanges ; (C2), la commission du Plan, de l’Equipement et de la Production (C3), la commission de l’Education, de la Culture, de l’Emploi et des Affaires Sociales (C4) et la commission des Relations Extérieures, de la Coopération au Développement, de la Défense et de la Sécurité (C5) composent l’Assemblée nationale. En ce qui concerne les groupes parlementaires, ils sont au nombre de trois selon les partis politiques présents à l’hémicycle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *