Ukraine: selon Wagner, la Russie est proche du centre de Bakhmout

La guerre en Ukraine qui a démarré en Février de l’année dernière se poursuit avec des combats qui font rage dans différentes régions du pays. L’une des villes les plus touchées est Bakhmout, où les troupes russes ont intensifié leur offensive ces derniers jours. Selon Evguéni Prigojine, le patron du groupe paramilitaire Wagner, les troupes russes se trouvent actuellement à un peu plus d’un kilomètre du centre de Bakhmout. Il a affirmé que les troupes de Moscou tentaient de prendre la ville depuis l’été et qu’elles avaient désormais atteint le bâtiment de l’administration municipale, qui constitue le centre administratif de la ville.

Dans une vidéo rendue publique par le service de presse d’une de ses entreprises, Evguéni Prigojine a pointé du doigt un autre bâtiment depuis le toit d’un édifice, affirmant qu’il se trouvait également dans la ville de Bakhmout. Il a précisé que la zone était le théâtre de combats en cours, mais ces propos étaient invérifiables de source indépendante dans l’immédiat précise certains médias occidentaux. Les combats à Bakhmout font partie de l’offensive plus large que les troupes russes ont lancée en Ukraine en 2022.

Publicité

Depuis le début de l’année, les affrontements ont pris de l’ampleur, provoquant des pertes humaines et des destructions considérables. Pour rappel, le vendredi 3 mars, le patron du groupe paramilitaire Wagner, Evguéni Prigojine, a déclaré dans une vidéo publiée sur Telegram que la ville était « pratiquement encerclée » par les forces russes. Selon Prigojine, ses hommes ont encerclé la ville, ne laissant plus qu’une seule route pour en sortir. Il avait appelé le président Zelensky a ordonné le retrait des soldats ukrainiens de la région où les combats se produisaient.

Il avait relevé pendant son intervention la présence de personnes âgées et d’ enfants dans le rang des forces ukrainiennes. «Si avant nous faisions face à une armée ukrainienne professionnelle, qui combattait contre nous, aujourd’hui nous voyons de plus en plus de personnes âgées et d’enfants. Ils se battent, mais leur vie à Bakhmout est courte, un jour ou deux», a lancé Evguéni Prigojine«Donnez-leur une chance de quitter la ville, elle est pratiquement encerclée», avait ajouté le patron du groupe paramilitaire Wagner. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires