Israël bombarde à nouveau la Syrie pour tenter de neutraliser les pro-Iraniens

L’armée israélienne a mené une frappe aérienne dans le sud de la Syrie près du plateau du Golan annexé par Israël, visant un groupe pro-iranien affilié au Hezbollah libanais et soutenu par l’Iran. Cette attaque est la deuxième en une semaine et a causé des dégâts matériels mais aucun mort n’a été signalé. Depuis le début du conflit syrien en 2011, Israël a lancé des centaines de frappes aériennes contre la Syrie en guerre, visant principalement les forces soutenues par l’Iran et le Hezbollah.

Cette frappe aérienne rappelle une attaque similaire menée par Israël il y a un mois. Le 12 mars, deux avions israéliens avaient lancé une frappe au missile contre la Syrie depuis le nord du Liban, endommageant des bâtiments de centres de recherche dans les localités de Masyaf et Safsafa et faisant trois morts. Cette attaque avait été condamnée par la Russie, alliée de la Syrie.

Publicité

Ces attaques israéliennes contre la Syrie sont le résultat d’un conflit régional complexe impliquant plusieurs acteurs et puissances régionales. Israël considère l’Iran et le Hezbollah comme ses ennemis jurés et cherche à empêcher leur influence de se renforcer en Syrie. Le conflit syrien a également créé des tensions entre la Russie et Israël, qui ont parfois été alliés sur certains dossiers mais ont des positions divergentes sur la Syrie.

Malgré les appels à la retenue, il semble que les tensions régionales continuent de s’intensifier. Les frappes aériennes menées par Israël en Syrie sont une source de tension supplémentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *