Cet acteur américain furieux dénonce un musée français

Le musée Grévin à Paris, renommé pour ses représentations en cire de personnalités, est actuellement sous le feu des projecteurs à cause de sa dernière création : une statue de l’acteur métis, Dwayne « The Rock » Johnson. Johnson, ayant des racines samoanes du côté de sa mère et afro-américaines du côté de son père, a été représenté avec un teint étonnamment clair, poussant beaucoup à penser que le musée a « blanchi » l’acteur. De plus, le visage de la statue présente une lisseur extrême, menant certains fans à y voir une ressemblance avec d’autres personnalités, comme M. Clean ou même Vin Diesel.

Dwayne Johnson n’a pas tardé à réagir à cette représentation discutable. Dans une publication Instagram, il a exprimé son intention d’entrer en contact avec le musée afin d’apporter des corrections essentielles à la statue, en particulier concernant la teinte de sa peau. Il a également évoqué avec humour une future visite au musée où il prendrait un verre avec son double de cire.

Publicité

Le comédien James Andre Jefferson a, quant à lui, livré une critique humoristique mais tranchante de la statue. Dans une vidéo devenue virale, il s’est demandé comment le musée avait pu altérer à ce point la couleur de peau de Johnson, allant même jusqu’à suggérer que la statue ressemblait à quelqu’un travaillant dans un bureau de comptabilité plutôt qu’à l’acteur athlétique et bronzé que le monde connaît.

Cette controverse intervient alors que Dwayne Johnson est au sommet de sa carrière, avec des projets phares à venir. Il jouera prochainement dans « Red One« , un film d’action produit par Prime Video, aux côtés de Chris Evans. Johnson a décrit ce film de Noël comme une fusion entre « A Miracle on 34th Street » et « Hobbs & Shaw« .

Malgré les critiques, la controverse autour de la statue pourrait être une occasion pour le musée Grévin de prendre en compte les retours du public et de rectifier le tir. Après tout, l’art, même en cire, se doit de refléter la réalité avec précision et respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *