Sénégal: arrestation d’un autre opposant proche d’Ousmane Sonko

La situation politique tendue au Sénégal, marquée par les tracas judiciaires du leader de l’opposition Ousmane Sonko, connaît un nouveau tournant. Sonko, leader du parti PASTEF et troisième lors de la présidentielle de 2019, est embourbé dans des complications judiciaires qui ont écorné ses ambitions pour l’élection de 2024. Sa radiation des listes électorales et les sérieux doutes sur sa participation à la prochaine présidentielle ont été perçus par beaucoup comme des manœuvres politiques pour l’écarter de la course.

Sonko, dénonçant une cabale politique, a même repris récemment une grève de la faim pour protester contre l’impasse judiciaire dans laquelle il se trouve. Dans ce contexte déjà chargé, l’arrestation d’Amadou Ba, un membre éminent du parti dissous Pastef Les Patriotes et proche collaborateur de Sonko, ajoute une couche d’inquiétude.

Publicité

Ba a été arrêté le 27 octobre à la sortie d’une émission sur la chaîne privée SenTV. Les motifs de son arrestation restent non divulgués, ce qui, selon les critiques, reflète une tendance répressive du gouvernement envers l’opposition.

Un retour en arrière ?

Pour rappel des centaines de manifestants ont battu le pavé pour demander la libération des « détenus d’opinion », marquant ainsi leur mécontentement face à la situation politique. Exceptionnellement, cette manifestation a été autorisée, brisant la vague d’interdictions imposées depuis mai sur les rassemblements de l’opposition. Un moment qui a été perçu comme une ébauche de détente dans le climat politique tendu du pays.

Toutefois, l’arrestation de Ba est vue par beaucoup comme un retour en arrière. Alioune Tine du think tank Afrikajom Center souligne que ce geste représente un choc pour l’opposition, et met des bâtons dans les roues du processus de décrispation politique en cours. Cette arrestation met en évidence la fragilité des relations entre le gouvernement et l’opposition.

Publicité

L’état de santé de Sonko préoccupe

Sur le plan international, l’avocat franco-espagnol de Sonko, Juan Branco, a exprimé des inquiétudes concernant l’état de santé de son client lors d’un entretien avec la BBC. Il a également critiqué le manque d’attention des médias français sur la crise politique sénégalaise, soulignant un besoin de reconnaissance et de compréhension internationales face à la complexité de la situation au Sénégal.

Les récentes péripéties judiciaires et politiques, notamment l’arrestation de Ba, mettent en lumière la nécessité d’un dialogue constructif et d’une réforme politique pour assurer la stabilité et le respect des droits de l’homme au Sénégal. Tandis que la tension continue de monter, la communauté internationale est appelée à garder un œil attentif sur les développements futurs, dans l’espoir que la démocratie et la justice prévaudront.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *