,

Affaire OBSSU au Bénin : Mario METONOU donne les détails

Le procureur spécial de la Cour de Répression des Infractions économiques et du terrorisme (CRIET), Mario Metonou, s’est exprimé face à la presse concernant l’affaire du patron l’Office béninois des sports scolaire et universitaire (OBSSU), Donald Acakpo. Dans le cadre d’une enquête visant ce dernier ainsi que l’agent comptable de l’office, Tchibozo Vitalien, Roland Zossou, et d’autres individus, plusieurs allégations suivantes ont été établies.

Une partie de la somme investie dans un projet

Il a été constaté que le directeur général de l’OBSSU et son agent comptable ont illégalement retiré de l’argent des caisses de l’office, estimé actuellement à deux milliards six cent quatre-vingt-quinze millions quatre cent cinquante-deux mille francs CFA, entre 2019 et 2023. D’après le procureur spécial, Donald Acakpo aurait investi une partie de cette somme dans un projet d’intermédiation lié à la commercialisation de fibres de coton, présenté par son ami Roland Zossou.

Publicité

Ce dernier, se faisant passer pour le neveu de monsieur Eustache Kotingan, administrateur général de la SODECO SA, aurait induit en erreur Donald Acakpo en lui laissant croire que son prétendu parent pourrait leur obtenir des contrats lucratifs. Un autre stratagème employé par Roland Zossou aurait consisté à envoyer une série de courriers portant l’en-tête de l’Inspection générale des Finances, suggérant des menaces de contrôle au niveau de l’OBSSU. À la demande de Donald Acakpo, Roland Zossou aurait offert ses services pour éviter ces contrôles moyennant des paiements importants.

Suite aux perquisitions menées par les forces de l’ordre au domicile de Roland Zossou, il a été trouvé un téléphone portable ainsi qu’un numéro enregistré au nom d’Eustache Kotingan. On a également découvert plusieurs correspondances avec l’en-tête de l’Inspection générale des finances et de la SODECO SA, des cachets au nom de la SODECO SA et de l’Inspection générale des finances, ainsi que des feuilles de papier sur lesquelles Roland Zossou aurait imité la signature de l’inspecteur général des finances.

3 réponses

  1. Avatar de Beninois
    Beninois

    c’est le frère de Sonagnon qui continue de sévir.
    Qu’il prenne le maximum d’années au gnouf. Cela lui ferait du bien.

  2. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Moi.. président..
    Jamais.je ne placerai aucun béninois.. à la tête d une structure d état

  3. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Cette pratique..est connu..dans beaucoup de pays africains..
    C est aisé de comprendre..d où viennent nos problèmes..de sous développement
    Les pseudos panafricanistes ne parlent jamais de ces tares endogènes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *