Après Wagner, la Centrafrique négocie avec les USA pour diversifier ses partenariats

La Centrafrique continue de diversifier ses partenariats. En effet, après avoir signé un accord militaire avec la Russie et les forces Wagner en 2018, suite au départ des troupes françaises, le président Touadéra a confirmé l’information selon laquelle il souhaitait diversifier ses partenariats.

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ? Que Washington entre dans la danse. En effet, si les forces russes ont assuré la partie militaire et sécuritaire du pays pendant près de 6 ans, la Centrafrique veut diversifier ses partenariats.

Publicité

Une société de mercenaires américains en négociation pour s’implanter en Centrafrique

Si tout est conclu, cette collaboration prendra notamment la forme de formation. Le groupe américain Bancroft négocient avec le pouvoir centrafricain pour former directement sur place les forces armées centrafricaines, mais aussi sur le sol américain. Il y a quelques jours déjà, des rumeurs circulaient, faisant état de la présence d’employés du groupe américain Bancroft, spécialisé dans la sécurité, sur le sol centrafricain.

La présidence, elle, affirme souhaiter reconstruire. C’est à ce titre qu’elle se tourne vers bon nombre de partenaires pour l’aider à remettre sur pied, une armée qui correspond aux attentes des dirigeants. Russie, Angola, Maroc, Guinée et donc USA… Voilà quelques-uns des pays qui œuvrent ou ont œuvré pour la sécurité de Bangui.

2 réponses

  1. Avatar de Titi
    Titi

    La Russie sur le depart ? Les Americans reviennent. Qu’en pensent nos putschistes trouducs?

    1. Avatar de Fina
      Fina

      Tu voulais parler des militaires putschistes escrocs nigeriens,maliens, etc… de l’apolypse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *