,

Bénin : Le Dg du Cnsr se prononce sur le paiement de la TVM en ligne

On connait désormais la position du directeur général du Centre national de sécurité routière (Cnsr) par rapport au paiement en ligne de la Taxe sur les véhicules à moteur (TVM). Reçu ce dimanche 10 décembre 2023 sur Océan Fm, Aubin Adoukonou a non seulement apprécié cette réforme à sa juste valeur mais il a aussi et surtout apporté des clarifications sur sa portée.

Selon le directeur du Cnsr, l’opérationnalisation de cette réforme qui semble ne pas recevoir l’assentiment de certains propriétaires de véhicule à moteur a été engagée depuis 3 ans par la direction générale des impôts. Elle s’inscrit dans le cadre du processus de dématérialisation des services offerts aux contribuables béninois. « C’est un projet dont la finalité vise à rapprocher beaucoup plus l’usager de la prestation du service public que nous fournissons en tant que cadre au niveau de l’administration publique », a déclaré Aubin Adoukonou.

Publicité

Le paiement de la TVM en ligne rendu obligatoire depuis le 5 décembre 2023 est l’une des formalités à remplir avant toute visite technique au centre national de sécurité routière, précise le Dg Aubin Adoukonou. A l’en croire, cette plateforme mise en place permettra aux propriétaires de véhicule de vite s’acquitter des arriérés de la TVM avant janvier 2024. A la plateforme ‘’tvm.impots.bj’’, s’ajoutent ‘’Sécuroute’’ et ‘’e-paiement’’. Ce sont de nouvelles réformes outils pensés par l’administration Talon pour renforcer la sécurité routière au Bénin.

Au cours de cette émission, le Dg du Cnsr est revenu sur les diverses causes des accidents enregistrés sur nos routes. « … Quand on parle de causes d’accident, l’homme y figure en première ligne avec une proportion d’environ 80%. Après l’homme, nous avons les causes liées à l’état des matériels roulants qui tournent autour de 10% et les causes liées aux infrastructures routières », fait-il savoir tout en précisant les périodes au cours desquelles les cas d’accident sont monnaie courante.  « Nous avons remarqué qu’ils se produisent les week-ends où les gens vont faire des cérémonies. Les accidents ont également souvent lieu en fin d’année aux mois de novembre et décembre », a justifié Aubin Adoukonou. Cette émission a été également le lieu pour le Dg du Cnsr de sensibiliser les usagers sur le respect du code de la route surtout en cette veille des fêtes de fin d’année.   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *