,

Bénin : Le gouvernement déploie les premières mini-stations dans certains quartiers de Cotonou

La réorganisation du secteur de l’essence de la contrebande est une réalité au Bénin depuis quelques jours. En témoigne le déploiement par le gouvernement des premières mini-stations dans quelques quartiers de la ville de Cotonou et environ. Ces mini-stations sont désormais visibles et opérationnelles en remplacement progressif des étalages d’essence qui jonchent la capitale économique du Bénin avec tous leurs corolaires. 

De Fifadji à Fidjrossè en passant par Ste Rita, Wologuèdè et Vodjè, plus de difficultés pour les usagers de la route de s’approvisionner au niveau de ces mini-stations. Le dispositif mis en place n’a rien à envier aux grandes stations érigées dans les grandes villes du Bénin.  En tout cas, les témoignages des motocyclistes et autres usagers de la route confirment l’effectivité de la mise en œuvre de ce projet et son utilité pour les béninois.

Publicité

« J’ai commencé à servir les clients avec cet appareil il y a deux semaines. C’est mieux que mon étalage d’essence que j’avais… », confie Noël, un vendeur d’essence à Fidjrossè au journal 24 Heures au Bénin. Jean, un autre vendeur d’essence ayant bénéficié de l’installation de la mini-station s’est dit très heureux de la concrétisation de ce projet du gouvernement qui va réduire considérablement les risques liés à la commercialisation de l’essence frelatée communément appelée ‘’Kpayo’’. « Je vends de l’essence depuis des années. Je vis principalement de cette activité. C’est bien de nous permettre de poursuivre cette activité avec moins de risques. J’ai accueilli avec joie l’installation des mini-stations. On va faire l’expérience », a-t-il confié.

Du côté des usagers de la route, la joie est à son paroxysme. Les motocyclistes surpris entrain de s’approvisionner au niveau de ces mini-stations, ont salué cette initiative du gouvernement du président Patrice Talon. « L’essence kpayo a fait trop de victimes dans ce pays. Avec les mini-stations, il y aura moins d’incendies causés par l’essence frelatée. L’initiative du gouvernement est à saluer », déclare un motocycliste. « Il faut le faire dans toutes les communes. C’est un bon projet qu’il faut encourager », pense un autre usager de la route. 

Pour la phase pilote de ce projet gouvernemental, les mini-stations sont déployées dans le Grand-Nokoué qui regroupe les villes de Cotonou, Abomey-Calavi, Ouidah, Sèmè-Kpodji et Porto-Novo. Sur les 5000 mini-stations commandées par le gouvernement, 2000 sont déjà en cours d’installations dans ces villes et confiées à des vendeurs d’essence de contrebande qui désirent se reconvertir. Ce projet est donc la formule trouvée par le gouvernement pour sécuriser la conservation, la distribution et la commercialisation des produits pétroliers au Bénin. L’installation des premières mini-stations témoigne de l’engagement du gouvernement de réorganiser le secteur du ‘’kpayo’’ au Bénin. Pour rappel, cette mesure est intervenue après l’incendie de Sèmè-Kraké dû à l’essence frelatée ayant fait une trentaine de morts et des blessés graves. D’importants dégâts matériels ont été également enregistrés.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *