Ce milliardaire d’Afrique du Nord figure désormais dans le top 300 des grosses fortunes


Nassef Sawiris, l’homme le plus riche d’Afrique du Nord, a ébloui le monde financier en consolidant sa position de titan des affaires avec une valeur nette impressionnante atteignant 8,3 milliards de dollars qui lui permet de se retrouver dans le top 300 des plus grosses fortunes de notre planète. Ce milliardaire égyptien a enregistré une croissance spectaculaire de sa richesse au cours des dernières semaines, passant d’une valeur de 7,46 milliards de dollars le 7 décembre à celle de 8,3 milliards de dollars au 25 décembre.

Cette ascension fulgurante renforce sa stature parmi les magnats de la finance mondiale et confirme son rang élevé au sommet de l’échelle des richesses en Égypte. Cette montée vertigineuse de la fortune de Nassef Sawiris repose en grande partie sur une stratégie intelligente de libération d’actifs mise en œuvre par OCI Global, la principale entité de Sawiris.

Publicité

Cette société, spécialisée dans la production et la distribution de produits à base d’azote et de méthanol, a récemment fait parler d’elle en restituant de la valeur aux investisseurs, principalement à Sawiris, détenant une part conséquente de 38,58 % dans l’entreprise.

Une étape cruciale dans cette stratégie a été franchie le 18 décembre, lorsque OCI Global a conclu un accord colossal de 3,6 milliards de dollars pour céder l’intégralité de sa participation de 100 % dans Iowa Fertilizer Company (IFCO), un producteur américain d’engrais, à Koch Industries. Cette transaction a permis non seulement de réduire significativement la dette de la société holding, mais aussi de créer une valeur substantielle pour les actionnaires.

Parallèlement, dans une démarche visant à maximiser la valeur de ses actifs, OCI Global, sous la direction éclairée de Sawiris, a annoncé la cession de sa part de 50 % dans Fertiglobe à la Abu Dhabi National Oil Company (ADNOC). Cette transaction d’une valeur totale de 3,62 milliards de dollars marque une sortie totale et la monétisation complète de la participation d’OCI Global dans Fertiglobe, laissant ADNOC avec une participation majoritaire de 86,2 %.

Publicité

La vision de Nassef Sawiris ne se limite pas à ces accords lucratifs. En qualité de vice-président de Fertiglobe et président exécutif d’OCI, il a exprimé un optimisme contagieux quant aux futures collaborations avec ADNOC. Il a dévoilé un projet d’alliance stratégique mondiale axé sur des projets de croissance génératrice de valeur en dehors du Moyen-Orient. Cette initiative témoigne de sa volonté de créer des partenariats fructueux et de stimuler le développement économique à l’échelle internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *