,

Discours de Patrice Talon : des avancées et des promesses non tenues

(Cet article réservé aux abonnés vous est offert par LNT) Conformément à l’article 72 de la Constitution du 11 décembre 1990 telle que modifiée par la loi N°2019-40 du 07 novembre 2019, Patrice Talon a prononcé son discours sur l’état de la nation devant les députés ce jeudi 21 décembre. Ce fut l’occasion pour le président de la République d’exposer ce qu’il qualifie de prouesses pour le Bénin. Mais à l’analyse, entre 2022 et 2023, le bilan est mitigé.

Pas de grands succès enregistrés en 2023 par le gouvernement de la Rupture. C’est du moins le constat qui se dégage du discours prononcé par Patrice Talon devant les députés sur l’état de la nation. A l’entame de son propos en effet, le chef de l’Etat lui-même a reconnu que les difficultés existent. Mais, il lie cela à la situation économique et sécuritaire en Afrique et dans le monde. C’est d’ailleurs à cela qu’une grande partie du discours a été consacré sans que le président de la République ne réussisse à démontrer de quelle manière la guerre en Ukraine, la situation entre Israël et Palestine ont pu impacter négativement la vie et la mobilisation de ressources pour la création de la richesse au Bénin. Cependant, Patrice talon a noté que beaucoup d’avancées ont été enregistrées en 2023 au Bénin. Quelques points de ces « prouesses » retiennent l’attention.

Publicité

Industrie et production agricole

Evoquant le plein essor industriel du Bénin, le président de la République a soulevé la question du maintien de la production agricole au Bénin. Il est important de faire remarquer ici que c’est dans cette logique que les producteurs de soja, de coton et de noix de cajou ont été confrontés à toutes les difficultés qui ont entraîné même des emprisonnements. Peut-on l’évoquer au rang des succès enregistrés en 2023 ? Et à quel prix ?

En attendant de répondre à ces questions, on peut dire sans risque de se tromper que le Bénin a régressé sur le plan agricole en 2023 avec une production cotonnière en baisse et une crise dans le secteur du soja et de la noix de cajou qui continue d’alimenter les débats malgré les mesures prises dernièrement par le régime de la Rupture.

La situation du secteur éducatif

Parlant de la promotion de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, le président Patrice Talon a déclaré devant les députés que les travaux de construction des lycées ont été ralenti à un moment donné parce que certaines mairies n’ont pas pu libérer à temps les superficies pour les abriter. Cette déclaration laisse à désirer. En effet, en sacrifiant à la même tradition en 2022, Patrice Talon avait « réitéré que le grand projet de promotion de la formation technique et professionnelle entrera dans une phase décisive en 2023 où l’ouverture des chantiers de construction et de réhabilitation des lycées techniques agricoles et de métiers sera une réalité car toutes les mesures préalables sont prises ».

Publicité

Comment comprendre alors qu’après cette affirmation en 2022, le Président déclare ce que nous avons entendu hier sur le même sujet ? Que doit finalement retenir le peuple béninois dans ce dossier de construction de lycées ? Mieux, comment comprendre que le même président de la République qui a réussi à libérer de l’espace pour des projets touristiques, donnant même lieu à des expulsions forcées selon un rapport de Amnesty international, n’ai pas pu réussir à obtenir des superficies pour construire des lycées, prioritaires et primordiaux par rapport aux hôtels, site touristiques et cités balnéaires ? Il y a quelque chose qui cloche et qui doit être recherché et corrigé.

Encore un appel à la patience

Pour finir son discours le chef de l’Etat béninois affirme que « le Bénin se construit sans tapage, sans pose de première pierre, sans coups de pioche ». Mais à quel prix, pouvons-nous encore nous demander? Des citoyens, (plus de 6000 cas) recensés par l’Ong Amnesty international, ont été expulsés de leurs domaines dans le non-respect des droits humains.

Pourtant, rien en a été dit dans le discours où le chef de l’Etat a quand même cité des reconnaissances positives d’organisations et institutions internationales. En sept années de gouvernance, Patrice Talon continue de solliciter la patience de ses concitoyens pour jouir des fruits des efforts qui seraient entrain d’être faits. Pour ce qui est du moment de la jouissance, bien malin qui peut le dire. En attendant on peut se contenter des acclamations d’une frange de députés, ceux de la majorité présidentielle, sidérés par les propos du chef de l’Etat.

5 réponses

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    Un lèche 👢 du colon.

  2. Avatar de Sonagnon
    Sonagnon

    C’est un charlatan ce Mr. Les projets du pays piétinent mais ses propres entreprises connaissent des succès fulgurants.
    Et vous dites qu’il ne passera pas devant la haute cour de justice ????

    1. Avatar de Aziz le sultan
      Aziz le sultan

      Dans un pays..avec des salop ards.. comme le plombier… tous les abus.sont possibles

      1. Avatar de Joeleplombier
        Joeleplombier

        Il a fait mon Noël 🎄ce garçon.
        Je meurs de rire .
        🤣🤣🤣🤣🤣
        Je reconnais que je n’ai pas été tendre avec lui ces derniers jours.
        Il est atteint psychologiquement et moralement.
        Le Plombier universitaire

  3. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Et dire..que cette quenelle..est grosse et longue….
    Nos fions..auront des soucis à se faire…
    Kim..est un rouleur dans la farine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *