Nucléaire: Kim Jong-Un fait une promesse et avertit les USA

La tension entre la Corée du Nord et les États-Unis a atteint de nouveaux sommets après le tir par Pyongyang de son dernier missile balistique intercontinental (ICBM) Hwasong-18. Cette démonstration de puissance est survenue au lendemain de l’arrivée du sous-marin américain USS Missouri dans le port sud-coréen de Busan. Le leader nord-coréen Kim Jong-un, après avoir supervisé le lancement, a tenu à avertir Washington contre toute action considérée comme une menace pour son pays.

Ce dernier tir de missile par la Corée du Nord a été présenté comme un acte stratégique visant à transmettre un message clair aux nations qu’elle perçoit comme hostiles. Kim Jong-un, lors de la supervision du lancement, a spécifié que cet événement définissait de nouvelles missions cruciales pour le renforcement des capacités nucléaires stratégiques du pays. Ces déclarations ont été relayées par les médias officiels nord-coréens, insistant sur la détermination inébranlable des forces nucléaires de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) face à toute forme d’hostilité.

Publicité

L’ICBM Hwasong-18 a parcouru plus de 1000 kilomètres horizontalement, atteignant une altitude maximale d’environ 6000 kilomètres. Cette performance a confirmé la capacité opérationnelle de l’ICBM et a été saluée par la KCNA, l’agence de presse nord-coréenne, comme un jalon significatif dans le développement des forces stratégiques du pays. Les analystes soulignent que ce tir réussi témoigne des efforts constants de la Corée du Nord pour perfectionner sa technologie de missiles balistiques.

L’utilisation de combustible solide dans ce dernier ICBM représente une avancée majeure, facilitant le transport des missiles tout en permettant des mises à feu plus rapides. Il s’agit du troisième essai d’un ICBM de cette catégorie par Pyongyang, démontrant ainsi sa détermination à améliorer constamment ses capacités militaires malgré les avertissements et les pressions internationales.

La portée potentielle du Hwasong-18, évaluée à plus de 15 000 kilomètres par le ministère japonais de la Défense, suscite de vives inquiétudes. Cette portée pourrait potentiellement placer l’ensemble du territoire américain à portée de tir, représentant ainsi une menace sérieuse pour la sécurité régionale et internationale. Cette escalade militaire souligne l’urgence d’une diplomatie renforcée pour apaiser les tensions dans la région.

Publicité

Face à cette situation tendue, les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon ont récemment activé un système de partage d’informations en temps réel sur les tirs de missiles nord-coréens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *