,

Vol d’argent de mort au Bénin : Un banquier condamné à 7 ans de prison

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a donné son verdict dans l’affaire de l’agent de banque de la Bank of Africa (BOA) qui a subtilisé des fonds de plusieurs comptes bancaires dont un appartenant à un mort. Le mis en cause a, en effet, écopé d’une peine de sept (7) ans de prison ferme pour avoir frauduleusement détourné ces fonds. Le prévenu est accusé d’avoir soustrait frauduleusement une somme de 53 millions de FCFA des caisses de la banque en utilisant de faux ordres de virement.

Il avait été arrêté en 2019

Il s’agit d’au moins neuf (9) transactions frauduleuses effectuées par l’agent de la banque au profit de son propre compte. Ces activités ont été découvertes lorsqu’il a retiré de l’argent du compte d’un défunt, alertant ainsi le fils du défunt et les autorités bancaires. Après avoir été arrêté en juillet 2019, l’agent de banque a déjà passé plus de quatre (4) ans en prison, avec une peine restante de deux (2) ans et sept (7) mois. Le mis en cause a été poursuivi pour « fausse attestation, vol de numéraire et blanchiment ».

Publicité

Le prévenu a, par ailleurs, reconnu les faits qui lui sont reprochés. Le ministère public a requis une peine de cinq (5) ans de prison ferme et le remboursement de la somme détournée. Cependant, la Cour a requalifié les faits en « vol et blanchiment de capitaux » et a condamné l’employé de banque à une peine de sept (7) ans de prison ferme. Maintenant, il est contraint de rembourser 160 800 000 FCFA à la BOA à titre de dommages et intérêts. Le prévenu a la possibilité de faire appel de cette décision dans un délai de 15 jours.

Pour rappel, cette affaire avait été examinée le lundi 27 novembre 2023 par le tribunal. Suite aux investigations, cinq (5) millions de FCFA avaient été retrouvés sur le compte de la fille du prévenu et avaient été saisis. À la barre, lundi 27 novembre 2023, l’ex-agent avait expliqué que les sous retrouvés sur le compte de sa fille ne sont pas de l’argent volé. Selon lui, c’est le reliquat d’un prêt qu’il a contracté auprès d’une autre banque.

6 réponses

  1. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    C’est un fléau dans cette banque. Et ce n’est pas la seule…

    Les comptes de succession font de même partie d’une stratégie élusive qui vise au bout de 10 ans à fermer les comptes du défunt aux dépens des ayant droits.

    Quant à ce qui advient des mouvements sur les comptes entretemps, ne vous en faites pas. L’argent travaille sûrement pour quelqu’un…

    Surtout quand ils détectent que vous n’êtes pas sur place, ils multiplient les obstacles pour empêcher la récupération des comptes et des avoirs des défunts.

    \\\\.///
    (@_@)

    1. Avatar de (@_@)
      (@_@)

      Ce mec s’est fait prendre, mais il n’est certainement pas le seul

      \\\\.///
      (@_@)

  2. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    Que dit la poésie « Fon » par Olympe Belly Quenum
    Adjotô, mêhoutô nuyéhui, nuyéhui, nuyéhui!
    Au voleur, à l’assassin qu’on le tue, qu’on le tue, qu’on le tue!
    Ce faux employé connait comment vider les comptes des ses clients. Fermez-le et jetez la clef dans le lac Ouémé. Connard! malhonnête!

  3. Avatar de Ishimwe Camille
    Ishimwe Camille

    Tchité s il vous plait que voulez vous dire?

  4. Avatar de Tchité
    Tchité

    Noujlo min zè houé ou.

  5. Avatar de Tchité
    Tchité

    Adjo gan nan gan nan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *