Afrique: les BRICS annoncent de grands projets dans ce pays

Au cœur de l’Afrique, un accord d’investissement d’envergure a été conclu entre le gouvernement centrafricain et un consortium d’investisseurs émiratis, marquant ainsi une étape significative dans le développement du pays. Révélé en octobre 2023, ce partenariat multifacettes a abouti à la signature officielle le 18 janvier 2024 au Palais de la Renaissance à Bangui. M. Youssef Ahmed Alshamsi, représentant du groupe d’entreprises émiraties, a apposé sa signature sur cet accord historique, concrétisant des mois de négociations discrètes et de missions entre Bangui et Dubaï.

À l’origine de cette initiative, Armand Grah, Président du Conseil d’Administration de la société ITHS-RCA, a joué un rôle crucial dans le succès de cette entreprise. Selon un cadre du Ministère des transports, il a été l’initiateur et le porteur du projet du nouvel aéroport de Bangui auprès des investisseurs émiratis. Cette réalisation est attribuée en grande partie à sa détermination et à son implication, comme l’exprime un conseiller spécial du président centrafricain : « Si nous avons pu signer avec les partenaires émiratis venus à Bangui, c’est aussi grâce à notre frère ivoirien. Dans cette affaire, il a été décisif, c’était comme l’alpha et l’oméga ».

Publicité

Mandaté par le Ministre centrafricain des Transports et de l’Aviation Civile en 2023, Armand Grah s’est associé à Konan Yao, Secrétaire Exécutif des BRICS en Afrique Centrale et de l’Ouest, pour mener des discussions avec les autorités émiraties. Leur collaboration fructueuse a été renforcée lors de rencontres à Dubaï avec des dirigeants saoudiens, dont la Présidente de l’Alliance Internationale des BRICS, Madame Larisssa Zelenstiova.

Le financement du nouvel aéroport international de Bangui, estimé à 100% par les investisseurs émiratis selon le modèle BOT (Financement, Construction, Opération et Transfert à l’État), prévoit la construction de diverses infrastructures. Parmi celles-ci figurent un terminal passagers, des pistes aux normes internationales, une zone libre dédiée au cargo, cinq hôtels de 4 et 5 étoiles, un centre médical moderne, un centre de formation régional pour les métiers de l’aérien, et bien d’autres encore.

Lors d’une visite guidée de l’actuel aéroport international de Bangui M’Poko, les investisseurs ont exprimé leur satisfaction de s’implanter en RCA. Avec une provision d’investissement de 200 millions de dollars américains, la construction du nouvel aéroport devrait s’étendre sur une période de deux ans dès la mise à disposition du terrain et la signature du cahier des charges.

Une réponse

  1. Avatar de Che Guevara
    Che Guevara

    Ca fait 60 ans que la france pille ce pays depuis de Gailles peasant par Giscard d’estain, Hollande er Macron, mais elle n’a jamais pense y construire une route bitumee de 10km.
    Pourquoi s’etonner si les autorites centrafricaines diversifient leurs partenaires(russie, Turquie, Emirat, etc..).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *