,

Bénin : la douane dément vendre aux enchères des véhicules

Les douanes béninoises ne sont pas responsables de la vente aux enchères de véhicules sur l’un de ses sites de Cotonou comme annoncé sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. La direction générale des douanes vient d’apporter un démenti formel sur cette supposée vente.

C’est à travers le communiqué N°045/DGB/DGA/DOD/BP en date du 23 janvier 2024. « Il m’est revenu avec persistance qu’il circule sur les réseaux sociaux une prétendue note circulaire n°035/DGB/DGA/DLC du 22/01/2024 faisant état d’une supposée vente aux enchères de véhicules sur l’un des sites de vente douanière de Cotonou, le 03 février 2024 », lit-on dans le communiqué. La direction générale des douanes a fait constater que le document qui circule sur les réseaux sociaux a même indiqué la procédure à suivre en ce qui concerne cette supposée vente aux enchères de véhicules ainsi que les frais d’inscription qui sont fixés à un montant de 100 mille FCFA et payables par voie électronique. Adidjatou Assan Zanouvi, DG douanes a précisé qu’elle n’a jamais signé un tel document. « Plusieurs mentions inexactes attestent de la fausseté du dudit document », souligne le communiqué. Selon la direction générale des douanes, « il ne s’agit donc que des manœuvres d’individus mal intentionnés ».

Publicité

Face à cette manœuvre savamment orchestrée par des individus non encore identifiés pour escroquer les paisibles citoyens, la direction générale des douanes appelle à la prudence et à la vigilance de la population. Des investigations sont actuellement en cours pour mettre hors d’état de nuire ces personnes qui s’adonnent à cette sale besogne, a-t-elle rassuré. Ce phénomène est monnaie courante au Bénin et nombreux sont ces citoyens qui deviennent la proie facile de ces individus insoupçonnés. C’est dire que les mesures restrictives voire coercitives ainsi que tout l’arsenal mis en place par le gouvernement n’émoussent guère l’ardeur de ces faussaires qui continuent allègrement de tromper avec dextérité la vigilance de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *