Camouflet pour les USA dans ce domaine, le projet reporté

C’est en 1969 que, pour la toute première fois, un Homme marchait sur la Lune. Un petit pas pour nous, mais un grand pour l’Humanité. Une phrase prononcée par Neil Armstrong, le premier à y avoir posé le pied, qui restera à jamais gravée. Depuis ? Nous y sommes retournés. La dernière fois, c’était en 1972 !

Plus de 30 ans d’attente donc. Une longue période à laquelle la NASA souhaitait mettre fin. En effet, la mission Artémis 3 devait voir le jour en 2025 et permettre de renvoyer une personne sur la Lune. Malheureusement, cette mission a été décalée à l’année suivante, en 2026, de même qu’Artémis 2, vol au cours duquel les astronautes concernés réaliseront le tour de la Lune, sans s’y poser.

Publicité

Les missions Artemis 2 et 3, reportées d’un an environ

La raison invoquée ? La sécurité. Interrogé à ce sujet, Bill Nelson, l’administrateur de la NASA, a confirmé que tous les acteurs engagés dans cette incroyable aventure avaient demandé un peu plus de temps pour véritablement se préparer et assurer un vol totalement sécurisé. Un report qui laisse la possibilité à la Chine et à d’autres pays, se concentrer leurs efforts pour doubler les États-Unis, même si ce dernier n’y croit pas.

Ce projet Artemis s’annonce comme passionnant pour tous les amoureux de l’Espace, puisqu’il vise à établir une présence humaine durable sur notre astre. Le premier trajet, la mission Artemis 1, a permis de tester le vaisseau. Les deux autres permettront d’avancer dans cette direction et de mener à bien ce programme. Mais quelques soucis doivent être réglés en amont :

  • le premier concerne le bouclier thermique, qui est supposé protéger la capsule lors de son retour sur Terre.
  • le second concerne les batteries du système d’éjection qui doit s’activer en cas de problème rencontré au décollage.

Une quatrième mission, attendue pour 2028

Enfin, la NASA a confirmé que deux éléments très importants n’étaient pas encore prêts et ne l’auraient pas été à temps. Il s’agit d’un alunisseur (commandé auprès de SpaceX) ainsi que de combinaisons spatiales spécifiquement adaptées aux conditions lunaires et dont l’entreprise Axio Space a la charge du développement. Une quatrième mission Artemis est attendue pour 2028. Celle-ci est toujours d’actualité et n’a pas été déplacée. Ce sera la toute première mission menée par la NASA, qui permettra de développer la station spatiale Gateway, dont les premiers éléments seront lancés entre-temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *