Ce pays du Maghreb bat de justesse le Nigeria dans ce domaine

Le Nigeria, doté d’une profusion de ressources naturelles, se distingue par son rôle majeur dans le secteur des hydrocarbures, avec des réserves de pétrole et de gaz parmi les plus conséquentes d’Afrique. Cette richesse ne se limite pas aux énergies fossiles ; le pays regorge également de minéraux précieux, d’une agriculture diversifiée et d’une biodiversité remarquable. Ces atouts placent le Nigeria au cœur des enjeux économiques et environnementaux régionaux, offrant des perspectives de développement prometteuses.

Un changement en vue

Un rapport récent de l’Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OPAEP), daté du 28 janvier 2024, révèle que l’Algérie a surpassé le Nigeria en tant que principal exportateur de gaz naturel liquéfié (GNL) en Afrique pour l’année 2023. Avec une exportation de 12,9 millions de tonnes, l’Algérie a connu une augmentation notable par rapport à l’année précédente, contrastant avec le Nigeria dont les exportations ont légèrement diminué à 12,8 millions de tonnes.

Publicité

Ce rapport indique également que la demande en GNL algérien provient principalement de pays européens, avec la Turquie en tête de liste suivie par la France, l’Italie, l’Espagne et la Chine. Ce changement de leader dans l’exportation africaine de GNL reflète une évolution significative dans les dynamiques du marché énergétique, marquée par une augmentation de la demande européenne pour des sources d’énergie diversifiées.

L’Afrique monte en puissance

Il est à noter que cette performance de l’Algérie n’est pas un événement isolé mais s’inscrit dans un contexte plus large où l’Afrique, avec ses sept pays exportateurs de GNL, contribue à hauteur de 15,5% à la production mondiale de ce combustible. Ce panorama souligne l’importance croissante du continent africain dans le secteur énergétique global, notamment en ce qui concerne le GNL.

La progression de l’Algérie et la légère régression du Nigeria dans ce domaine illustrent les fluctuations constantes et la compétitivité au sein du marché énergétique africain. Ces changements sont d’autant plus significatifs qu’ils marquent la première fois depuis 2010 que l’Algérie se positionne en tête des exportateurs africains de GNL, soulignant ainsi les efforts et les stratégies déployés par le pays pour renforcer sa présence sur le marché international.

Publicité

Ce rapport de l’OPAEP met en lumière non seulement le dynamisme du secteur énergétique africain mais aussi l’impact des politiques énergétiques nationales et des tendances de la demande mondiale sur le leadership régional en matière d’exportation de GNL. L’année 2023 représente donc un jalon important pour l’Algérie dans le domaine énergétique, lui permettant de s’affirmer comme un acteur clé sur la scène internationale du GNL.

Une réponse

  1. Avatar de Rachidazzouz
    Rachidazzouz

    L’Afrique, continent en plein développement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *