,

Gdiz au Bénin: Le ministre Samou Seïdou Adambi impressionné par l’évolution de zone

Dans la matinée de ce jeudi 25 janvier 2024, le ministre de l’Eau et des Mines, Samou Seïdou Adambi a effectué une visite au sein de la Zone Industrielle de Glo Djigbé. Accompagnée du préfet de l’Atlantique, des maires d’Abomey-Calavi et de Zê ainsi qu’une forte délégation de son cabinet, l’autorité ministérielle a eu droit à une visite guidée de la zone par le directeur de la Sipi-Bénin S.a, Letondji Béhéton.

C’est la Zone Industrielle de Glo Djigbé qui a été choisie comme première étape de la tournée nationale initiée par le ministre de l’Eau et des Mines, Samou Seïdou Adambi dans le cadre du programme « Eau potable en milieu urbain comme rural ». L’autorité ministérielle est allée constater l’effectivité des travaux qui avaient été engagés pour l’accès à l’eau au sein de la zone. Lesdits travaux ont été réceptionnés depuis quelques mois.

Publicité

A en croire les confidences qui ont été faites par le ministre Samou Seïdou Adambi, ces travaux qui ont été réalisés prennent en compte tous les besoins en eau de la zone jusqu’à l’extension de la dernière phase. Au cours de sa première visite au sein de la Zone Industrielle de Glo Djigbé, le ministre de l’Eau et des Mines a eu l’occasion de toucher du doigt les différentes réalisations. Selon le directeur de la Sipi-Bénin S.a, Letondji Béhéton, la Zone Industrielle de Glo Djigbé a connu un développement plus rapide que prévu.

En seulement deux ans, la Gdiz a été développée alors que les prévisions initiales prévoyaient cinq années. Elle est étendue sur un total de 1640 hectares. Les premières entreprises se sont installées sur 400 hectares. 400 autres hectares sont en cours d’aménagement pour la deuxième phase. Le directeur de la  Sipi-Bénin S.a a fait visiter à ses hôtes l’usine de fabrication de céramiques en cours d’installation et le complexe de textile intégré au sein de la zone.

Le ministre n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction et sa stupéfaction face à ce qu’il a vu. « Je m’attendais à quelque chose de 50 mètres carré au plus 100. Mais j’ai vu quelque chose de grand. J’ai été impressionné par la taille de l’usine qui est presque achevée », a confié le ministre sur cette usine qui fonctionnera avec nos matériaux locaux comme les granites, l’argile et le kaolin. Il n’a pas manqué de féliciter les responsables de la  Sipi-Bénin S.a qui font selon lui un bon travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *