,

Gdiz au Bénin : voici pourquoi Glo Djigbé a été choisi pour abriter la zone

Pourquoi la Zone Industrielle est installée à Glo Djigbé alors que la plupart des matières premières sont cultivées au nord et dans d’autres parties du Bénin ? À cette question qui revient sur les lèvres de celles et ceux qui critiquent l’initiative, les responsables de la Gdiz ont apporté une réponse. C’était dans la matinée de ce jeudi 18 janvier lors d’une rencontre avec plusieurs dizaines de journalistes venus des quatre coins du Bénin.

Les responsables de la Zone Industrielle de Glo Djigbé ont profité d’une rencontre avec des journalistes venus de presque tous les départements du Bénin pour apporter des éclairages sur certains sujets. Selon Laurent Gangbes, l’administrateur général de la Gdiz, il est important de rappeler que le choix du lieu n’est pas du fruit du hasard. Il indique notamment qu’avant l’implantation de la zone, des études ont été faites et des experts ont été interrogés. De ces différentes démarches, il a été retenu que la Gdiz soit installée à Zê à cause de certains facteurs.

Publicité

Il y a dans un premier temps, le paramètre lié au lieu de production. Il fallait essayer de limiter au maximum le déplacement des produits et installer les unités de transformation près des lieux de production. La deuxième option est le lieu de départ des exportations. Ce sont ces deux éléments qui ont conduit à faire le choix de ce lieu. « Le partenaire technique nous a confié que l’important est de tout faire pour accélérer le processus d’exportation. Le paramètre de lieu de production est moins important que celui lié à la proximité du port de Cotonou », a donc justifié le directeur général de l’Apiex. Il n’a pas manqué de faire remarquer que, le gouvernement s’est basé sur l’échec de la zone économique érigée à Sèmè pour créer celle de Glo Djigbé.

Selon Laurent Gangbes, il était tout de même important d’apporter ces éclairages sur cette question relative au choix de Zê pour l’implantation de la Gdiz plutôt que Parakou ou une autre partie du pays. Il a également annoncé que la possibilité existe que, d’autres zones économiques puissent naître dans d’autres villes du Bénin. « Avant de faire une chose, il faut réfléchir à comment le faire pour que ça marche. Ce que nous sommes en train de faire à Glo Djigbé, pour nous, c’est une expérimentation. Ça va nous conduire à voir ce qui marche et ce qui marche moins bien, voir ce qu’il faut améliorer et continuer la réflexion », a-t-il ajouté.

16 réponses

  1. Avatar de Amour CHABI
    Amour CHABI

    Vous oubliez de préciser que l’Allemagne est doté de voies de grands autoroutes pour faciliter le processus du déplacement des produits vers le port, ici au Bénin un gros porteur peut il facilement quitter la zone septentrionale pour l’aéroport ?ou pour le port ? Je suis de Natitingou , mais je réfute vos arguments que je qualifie de mauvaises analyse et comparaisons infondées, le Bénin n’est pas l’Allemagne. Plus tard quand notre pays aurait atteint un certain niveau de développement et quand on aurait créer de nouvelles bases portuaires ou quand on pourra enfin dire que nous avions des autoroutes , on va installer des industries d’envergure glo djigbé dans le nord , dans le centre , et un peu partout .

  2. Avatar de (@_@)
    (@_@)

     » le gouvernement s’est basé sur l’échec de la zone économique érigée à Sèmè »
    Ce ne serait pas plutôt le fait que le projet de nouvel aéroport s’est avéré un gouffre financier inopportun, qui a motivé le choix de Glo-Djigbé ?

    \\\\.///
    (@_@)

  3. Avatar de Kossi
    Kossi

    L’analyse de Mr Napoléon me paraît pertinent. Il faut en tenir
    compte

  4. Avatar de Yelogni
    Yelogni

    Si j’étais président c’est dans mon village natal je vais planter tout ce qui rapporte de l’argent

  5. Avatar de Fifamè
    Fifamè

    Il faut savoir que le Paris ne s’est pas fait un jour. La zone que tout le monde applaudie , tu es venu pour disqualifier tout. Mon frère, tu Dira que Talon n’a rien fait à parakou? En fait, c’est la seule zone économique qui est construite mais tu jaloux du lieu d’implantation. Si moi qui suis de Djidja ou de Dassa je la réclame aussi que Dirais-tu ?. Molo molo. On fera aussi ce faisable à Parakou.
    Donc on laisse tout ce que yayai n’a pas fini c’est ça ? Et le gazoduc de Mariagleta?

  6. Avatar de madampol
    madampol

    « Il n’a pas manqué de faire remarquer que, le gouvernement s’est basé sur l’échec de la zone économique érigée à Sèmè pour créer celle de Glo Djigbé »
    Le même bonhomme dit « Le paramètre de lieu de production est moins important que celui lié à la proximité du port de Cotonou »
    Je ferai remarquer que Sèmê est probablement plus proche du port de Cotonou que Glo…

  7. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Heeee bien…napo a dit exactement la même chose..et il n est pas taxé de régionaliste..
    Voyez vous..on ne construit pas une nation..par le déni ..du factuel

  8. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    « Lire: … prédominer sur toutes considérations partisanes et personnelles ».

  9. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Les arguments avancés sont de faux arguments. Si c’était vrai, alors dans le monde, il se trouverait que les industries devraient toujours être installées à proximité des ports. Les fortes zones industrielles de l’Allemagne sont dans le sud voire dans l’ouest du pays, mais le seul port du pays est dans le nord du pays à distance de 800 voire 1200 km des zones industrielles. Et cela marche. Si le collectif de la rupture se débarrassait un peu de ce point de vue qui veut que tout doit se passer dans le cadre de l’intérêt d’une seule personne, les choses marcheraient bien. On voit que les acteurs industriels sous talon font de l’approximation voire de l’improvisation là, où il y a nécessité de réflexions mûres et profondes.

    1. Avatar de Prince Merra
      Prince Merra

      Béninois ! Béninois ! Béninois !
      Combien de fois je vous ait appelé maintenant ?
      Ok faut changer un jour, chiiiicoli. Comme si La zone de Glo Djigbé est sur le territoire Togolais.

  10. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Vous ne pouvez pas réaliser de développement industriel si auparavant ou parallèlement vous ne développez pas un réseau de transports et de communications pour intégrer toutes les régions des productions dans le pays.
    Et c’est ici que ce révèle encore une fois comment le régime de la rupture ruse avec et ment aux populations : Au départ dans le fameux PAG n’avait-on pas promis la réhabilitation des chemins de fer et la construction d’un nouvel aéroport à Glo-Djigbé ? Aujourd’hui, silencieusement tous ces projets sont abandonnés.
    L’aéroport de « Troukou », nouvellement construit avec des milliards de nos sous, puisque c’est sous le président Yayi Boni que c’est construit, on ne veut pas l’intégrer dans l’économie nationale, on préfère l’abandonner à l’armée française pour desservir leur base militaire au Bénin.

  11. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Tout se fait toujours comme sous la colonisation : Nos frères et sœurs, nos compatriotes dans les régions du septentrion sont soumis à des efforts surhumains pour cultiver les cultures de rente dont l’État a besoin. Ces travaux, ils le font avec des moyens précaires de culture et de transport de moyen âge. Cependant l’État leur arrache les produits de leur effort à un prix dérisoire fixé qui ne couvre même pas leurs coûts d’investissement et le profit nécessaire pour leur assurer les besoins élémentaires : santé, vie, l’entretien et la formation à leurs familles. En un mot, l’État externalise les coûts de production qu`’il met à charge des pauvres paysans et empoche au bout du compte la plus-value qui va profiter aux fonctionnaires et autres serviteurs bien nantis.
    Si les colonisateurs ont pu pratiquer une telle politique dans notre pays, nous ne devrions pas continuer dans ce sens entre nous-mêmes.

  12. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Aussi, il y a une discrimination régionale du point de vue industrielle qui s’opère depuis l’avènement du régime de la rupture : Pourquoi a-t-on mis fin aux industries de transformation du fibre et textile dans le nord pour en créer de nouveau à Glo-Djigbé? Alors que c’est bien dans le septentrion que se produit le coton. Ce n’est que justice, si nos compatriotes des régions du nord arrivent à s’en offusquer de cette division du travail qui les soumet aux travaux manuels durs voire surhumains pour cultiver les produits de rente et que les industries doivent être installées dans le Sud pour permettre à ceux du Sud de transformer à la machine et sans trop de peine ces mêmes produits et pour des salaires enviés et enviables.
    Il est pertinent que dans un projet d’industrialisation, l’intérêt national, la prise en compte équilibrée et équitable de toutes les régions du pays doit prédominer sur toutes considérations partisanes et

  13. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    **********

    1. Avatar de Ekanyé
      Ekanyé

      Petit Pyroman ! Danger public. Aigri, régionaliste, pervers narcissique. Tu es assis à l’étranger et tu appelles de tous tes vieux le danger et la calamité sur ton pays, juste parce que un des tiens n’est pas au pouvoir. Ton discours est rempli de haines et de calomnies. Non, t’es vœux ne seront jamais exaucés, parce. C’est méchant. Dieu n’est pas ton plan. Le Benin se portera bien et tu en seras davantage aigri. Ton enfers est dans ton cœur . Vivement que LNT te dégage d’ici

    2. Avatar de Monprochain
      Monprochain

      Battez-vous pour arriver au sommet de l’Etat, comme ça vous allez harmoniser les investissements au niveau de chaque région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *