La Russie et la Chine réussissent un exploit dans ce domaine

De nombreuses nouvelles technologies suscitent l’intérêt ! On pense, tout naturellement, à l’intelligence artificielle. Mais outre l’IA, il y a aussi tout ce qui touche à la quantique. Et dans ce domaine aussi, les avancées sont assez remarquables. Il y a quelques mois, les premières communications quantiques ont par exemple eu lieu, via les fibres optiques sous-marines !

Mais récemment, Chine et Russie sont allées encore plus loin. En effet, ces deux pays ont annoncé le succès de leur tentative de communication quantique, via satellite. Une prouesse rendue possible grâce à Mozi, qui n’est autre que le nom donné au satellite quantique chinois, actuellement en orbite.

Publicité

Des messages cryptés, impossible à capter

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ? Qu’à terme, Chine et Russie pourront communiquer sans craindre de voir leurs communications être interceptées. On peut même imaginer que ces méthodes soient peu à peu déployées à tous les autres pays membres des BRICS, qu’ont dernièrement rejoint l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis ou encore l’Iran.

Pour parvenir à cette percée technologique, un message a été envoyé depuis une base située à Moscou (Russie), vers une autre station située à Urumqi, en Chine, ce qui représente 3.800 kilomètres de distance. Un message codé qui a été distribué depuis la Russie vers Mozi, avant d’être ensuite renvoyé vers la Chine. Le rôle du satellite ? Crypter les messages avec des clés de chiffrement.

Quel avenir pour la quantique ?

Plusieurs problèmes toutefois, qui nuancent cette avancée. La première concerne l’adoption et l’évolution des technologiques quantiques, qui sont relativement lentes. La seconde, ce sont les faiblesses relatives au manque de portée. Si la distance du message crypté Russie – Chine était de 3.800 kilomètres, la moyenne, elle, se situe à 1.000 kilomètres environ. Enfin, les “qubits”, qui composent les messages quantiques (comme les bits ou les octets pour nos messages actuels) sont assez faibles et se dégradent rapidement. De fait, beaucoup préfèrent se concentrer sur la quantique au service de la science, plutôt que sur la quantique, au service du renseignement militaire.

Une réponse

  1. Avatar de Faustin
    Faustin

    Pendant ce temps, nos gouvernants n’ont comme stratégie que de s’éterniser au pouvoir. On peut légitiment attendre d’eux qu’ils soutiennent nos universités et autres structures de recherche. La réalité est que nous ne savons même pas fabriquer en toute autonomie, un fer à repasser électrique.
    Triste Afrique contemporaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *