L’armée chinoise a-t-elle réussi un exploit abandonné par les USA?

L’armée chinoise aurait-elle réussi une percée que même les scientifiques et militaires américains ne pensaient plus possible ? C’est en tout cas ce qu’affirme un média local, affirmant que des scientifiques auraient réussi à créer une toute nouvelle arme hypersonique.

Entre la Chine et les USA, outre les dissensions politiques et économiques, les tensions se veulent aussi militaires. Et la moindre occasion est la bonne pour démontrer à son “adversaire” sa supériorité dans tel ou tel domaine. Récemment, des scientifiques chinois ont d’ailleurs avoué avoir réussi à mettre au point un obus “hypersonique” que la marine américaine a plusieurs fois tenté de développer, sans succès.

Publicité

La Chine aurait développé une toute nouvelle arme

Le 22 janvier dernier, le South China Morning Post, média chinois, affirmait que des scientifiques avaient réussi à mettre au point une arme intitulée “Dream Bullet”, un missile hypersonique. Une réussite qui repose sur l’abandon de ce même projet, par les forces armées américaines, en 2021 qui n’avaient pas réussi de percées suffisamment pertinentes pour persévérer.

Cette arme utilise en fait un canon électromagnétique pour tirer des projectiles à vitesse très importante. Selon le South China Morning Post, les projectiles cinétiques que pourrait tirer le “railgun” (l’autre nom donné au canon électromagnétique) atteindraient la vitesse faramineuse de 2.500 mètres à la seconde. Mais plus que ça, le projectile pourrait être téléguidé, grâce à une nouvelle technologie.

L’armée ne confirme pas les informations du South China Morning Post

En effet, l’arme tirerait des projectiles qui pourraient changer de direction grâce à un système de satellite baptisé BeiDou. De fait, il serait théoriquement possible pour les forces armées chinoises de tirer puis de guider le projectile à l’aide d’un outil de navigation. Une arme qui serait redoutable d’efficacité, notamment contre les grosses cibles (ports, navires de guerre) mais qui serait intitulé contre des cibles de plus petites tailles et mouvantes (chars, militaires). L’armée chinoise n’a toutefois pas confirmé les informations du média.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *