Les ressources minières de ce pays riche réévaluées à la hausse

Le royaume saoudien, en quête d’alternatives au pétrole, a récemment revu à la hausse ses réserves minières, passant d’une estimation de 1.300 milliards de dollars à une évaluation plus optimiste de 2.500 milliards de dollars. Cette annonce, faite par le ministre saoudien de l’Industrie et des Ressources minérales, Bandar Alkhorayef, lors d’une conférence à Ryad, souligne l’importance accordée au secteur minier dans la diversification de l’économie du premier exportateur mondial de pétrole brut.

Cette révision à la hausse résulte principalement de nouvelles découvertes de terres rares, d’une augmentation des volumes de phosphate, d’or, de zinc et de cuivre, ainsi que d’une réévaluation globale de ces minéraux. Ce changement de perspective représente une excellente nouvelle pour l’Arabie saoudite, qui cherche activement à réduire sa dépendance aux combustibles fossiles, surtout à un moment où le géant pétrolier Aramco montre des signes de fragilité en annonçant une baisse du prix officiel de ses bruts.

Publicité

Le ministre de l’Énergie saoudien, le prince Abdulaziz bin Salman, fait face à un défi, car la baisse des prix du pétrole n’a pas incité les clients asiatiques à augmenter leurs livraisons. Il pointe du doigt les spéculateurs sur les marchés à terme du pétrole, les accusant de court-circuiter le marché en vendant des barils pour une échéance lointaine.

Dans cette conjoncture, l’Arabie saoudite semble se tourner vers le secteur minier pour attirer des investissements étrangers et diversifier son économie. La société de conseil Verisk Maplecroft estime que le développement des activités minières est l’une des parties les plus réalisables du programme de réforme Vision 2030 du prince Mohammed ben Salmane (MBS), notamment grâce aux infrastructures existantes, telles que les chemins de fer.

Le ministre saoudien de l’Énergie, Abdulaziz ben Salmane, affirme que le pays ne veut plus se limiter à être un simple producteur de pétrole, mais aspire à devenir un producteur de toutes les sources d’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *