Les USA battent un record grâce à Elon Musk

107. C’est le nombre de vols orbitaux qu’ont réalisé les États-Unis en cette année 2023. Un record, qui s’explique notamment par l’implication massive de l’entreprise Space X. En effet, la firme dirigée par Elon Musk (également derrière X, Tesla ou Neuralink) est à l’origine de 96 lancements.

C’est un record ! En 2023, les USA ont réalisé pas moins de 107 vols orbitaux, terminant loin devant le reste du monde. Sur cette centaine de vols, 96 sont signés du groupe SpaceX. En effet, l’entreprise dirigée par Elon Musk a pu compter sur sa Falcon 9 et ses lanceurs réutilisables, pour dominer le marché.

Publicité

Les USA domine largement la course aux vols orbitaux

En outre, SpaceX a aussi effectué un lancement de sa Falcon Heavy (permettant de placer le drone militaire spatial X-37B en orbite). Deux autres lancements de son lancer super-lourd Starship ont également été effectués, mais ces derniers se sont tous les deux soldés par un échec. Pas de quoi entamer les ambitions du groupe qui, par la voix de son vice-président Bill Gerstenmaier, a confirmé que l’objectif était de réaliser 144 vols l’an prochain, soit 12 par mois.

La Chine continue de développer son industrie

En seconde position de cette course stratégique se trouve la Chine, qui continue de développer son activité spatiale. En 2023, Pékin a annoncé 67 vols orbitaux, contre 64 en 2022. Selon la Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine (CASC), 47 des lancements réalisés cette année concernent la seule gamme de fusées Longue Marche. En troisième position, c’est la Russie qui se positionne, avec 19 lancements, dont 17 pour la fusée Soyouz.

L’UE, à la traîne

L’Inde arrive en quatrième position, avec sept lancements au total. Ses fusées GSLV, PSLV et SSLV sont quasiment toutes concernées à valeur équivalente. Enfin, l’Union européenne clôture ce top 5, avec 3 lancements, dont deux pour Ariane 5. Pour 2024, les Européens envisagent d’intensifier leurs efforts, avec le vol inaugural d’Ariane 6 ainsi que le retour en vol de la fusée Vega-C, qui, depuis 2022, n’a pas été en mesure de prendre son envol.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *