Yuan: la Chine accélère ses échanges avec ce pays

La stratégie de dédollarisation entreprise par la Chine et la Russie constitue un changement majeur dans le paysage financier international. Ce mouvement vise à diminuer leur dépendance au dollar américain, réponse directe aux tensions géopolitiques, comme les sanctions occidentales contre la Russie après son invasion de l’Ukraine, et les conflits commerciaux entre la Chine et les États-Unis.

En promouvant l’utilisation de leurs propres monnaies dans les échanges commerciaux et les réserves de devises, ces deux grandes puissances cherchent à établir une plus grande autonomie économique.

Publicité

Cette initiative de dédollarisation est aussi une tentative de remodeler l’ordre économique mondial, en favorisant un système plus multipolaire où différentes monnaies jouent des rôles plus significatifs. Cela représente une étape importante vers un équilibre plus diversifié des pouvoirs économiques à l’échelle mondiale, réduisant la prééminence du dollar américain.

La Chine multiplie les intiatives

La relation commerciale entre la Chine et le Pakistan a récemment connu une évolution significative, marquée par une augmentation notable de l’utilisation du yuan chinois (RMB) pour les transactions bilatérales. En 2023, le volume des échanges commerciaux entre ces deux nations en RMB a atteint plus de 14 %, contre seulement 2 % en 2018. Cette information, révélée par des hauts responsables de la Banque d’État du Pakistan (SBP) lors d’une rencontre avec le Conseil Spécial de Facilitation des Investissements (SIFC), souligne une stratégie délibérée d’approfondissement des liens économiques sino-pakistanais.

Dans ce cadre, la SBP a pris des mesures concrètes pour faciliter cette transition en désignant trois banques – la Banque Industrielle et Commerciale de Chine (ICBC), la Banque de Chine (BOC), et la Standard Chartered Bank (SCB) – pour établir des systèmes locaux de compensation et de règlement en RMB. Cette initiative s’inscrit dans une stratégie plus large visant à alléger la pression sur la balance des paiements du Pakistan et à stabiliser ses réserves de devises étrangères, majoritairement en dollars américains.

Publicité

Un responsable de haut rang, présent lors de la réunion du SIFC du 3 janvier, a souligné que l’augmentation du commerce en RMB était le résultat d’un protocole d’accord (MoU) signé entre la Banque Populaire de Chine (PBC) et la SBP, autorisant l’ICBC à agir en tant que banque de compensation en RMB au Pakistan. Cette évolution vers le RMB dans les transactions commerciales n’est pas seulement significative pour le Pakistan, mais marque également une tendance mondiale.

Selon NIKKEI Asia, le yuan chinois est devenu la quatrième monnaie la plus utilisée dans les règlements mondiaux. En novembre, il a dépassé le yen japonais dans les paiements internationaux pour la première fois depuis janvier 2022, comme l’a rapporté le service de paiement international Swift. L’utilisation mondiale du yuan pour le commerce en novembre était de 4,61 %, le plus haut niveau depuis le début de la collecte des données en 2015.

Cette augmentation est en partie attribuée à la volonté de la Chine d’utiliser des devises autres que le dollar américain dans son commerce avec des pays comme la Russie, le Moyen-Orient et l’Amérique du Sud, en particulier suite aux sanctions occidentales imposées à la Russie en raison de son invasion de l’Ukraine. Au Pakistan, l’utilisation accrue de la monnaie chinoise est également évidente dans son commerce avec la Russie, notamment pour les transactions de carburant, soulignant ainsi la montée en puissance du yuan dans le commerce international.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *