Armement: les USA mis en difficulté à cause des drones

Les techniques de guerre évoluent, au fur et à mesure que de nouvelles technologies apparaissent. Résultat, les armées actuellement engagées dans les différents conflits qui sévissent tout autour du globe doivent s’adapter, au risque d’être très rapidement dépassé par l’ennemi. C’est notamment le cas des Américains, indirectement engagés dans la guerre en Ukraine, puisqu’ils financent à hauteur de dizaines de milliards de dollars l’effort de Kiev.

Dans leur cas, les Américains semblent aujourd’hui saisir tout l’impact du drone. Un élément inattendu, qui pourrait d’ailleurs marquer la fin des hélicoptères de reconnaissance. En effet, le programme FARA (Future Attack Reconnaissance Aircraft) qui visait à développer de nouveaux hélicoptères pour remplacer les Apache et Kiowa Warrior a ainsi été stoppé net après près de 6 ans de recherche et de développement militaire pour créer de nouveaux engins de combat.

Publicité

USA, Japon et Europe se tournent vers les drones

C’est aussi le cas de l’armée japonaise, qui a annoncé le remplacement progressif de ses AH-64D Apache (un hélicoptère d’attaque), AH-1S Cobra (un hélicoptère de lutte antichar) et autres Kawazaki OH-1 (un hélicoptère de reconnaissance) dans le but d’intégrer, peu à peu, des drones tactiques. Il en va de même en Europe ou certains pays, comme la France ou encore l’Allemagne se posent des questions.

Une modernisation du parc a été demandée, mais certains projets semblent déjà dépassés. Du côté de Paris, par exemple, on estime ainsi que les travaux demandés sur le “Tigre” n’allaient pas simplement permettre d’avoir un “super hélicoptère” certes parfaitement bien équipé, puissant et efficace, mais beaucoup moins utile qu’un drone. Des questions que bon nombre d’armées se posent à travers le monde, donc qui tendent à démontrer que bon nombre de pays sont désormais face à la réalité des combats.

La guerre des prix

Des questions légitimes à l’heure où certains pays, comme la Russie, l’Iran ou la Chine arrivent) produire de plus en plus de drones, à des prix “abordables” (d’un point de vue militaire). D’ailleurs, la question des coûts est centrale, notamment en Ukraine, puisque le moindre drone qu’utilise l’armée de Kiev revient à près de 250.000 dollars, contre 20 à 50.000 dollars pour les Shahed iranien. De nouveaux produits sont toutefois annoncés, comme le Scythe, drone ukrainien moins onéreux encore que le Shaded.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *