Décès de Lord Jacob Rothschild, membre influent de la dynastie Rothschild

La disparition de Lord Jacob Rothschild à l’âge de 87 ans a été annoncée par les membres de la célèbre dynastie bancaire britannique. Une information confirmée à l’agence de presse PA, soulignant qu’il était une « présence imposante dans la vie de nombreuses personnes« . Selon les traditions, Lord Rothschild sera inhumé lors d’une cérémonie familiale intime, respectant les coutumes juives.

Au cours de sa carrière distinguée, Lord Rothschild a pris les rênes de RIT Capital Partners en 1988, un rôle qu’il a honoré jusqu’en 2019. Ses contributions ne se limitaient pas au secteur bancaire; il a également joué un rôle déterminant dans le monde de la télévision en tant que vice-président de BSkyB de 2003 à 2008. Sa passion pour les arts et la culture s’est manifestée à travers son engagement en tant que président des trustees de la National Gallery entre 1985 et 1991, ainsi que président du Heritage Lottery Fund de 1994 à 1998.

Publicité

Lord Rothschild laisse derrière lui un héritage de philanthropie et de mécénat culturel, comme en témoigne le message de la Fondation Rothschild sur X, exprimant une profonde tristesse face à la perte d’un « homme d’affaires, entrepreneur, philanthrope et leader culturel ». Son impact s’étend au-delà du cercle familial et professionnel, touchant de nombreuses vies à travers ses œuvres caritatives et son soutien à la culture juive et israélienne.

Éduqué à Eton College avant d’étudier l’histoire à Christ Church, Oxford, Lord Rothschild a débuté sa carrière à la banque familiale NM Rothschild & Sons en 1963. Il a co-fondé plusieurs entreprises, dont le groupe d’assurance J Rothschild, devenu St James’s Place, avec Sir Mark Weinberg en 1980. Ses nombreuses distinctions comprennent l’ordre du mérite reçu en 2002, récompensant ses services rendus dans les domaines des arts, de la littérature, de l’apprentissage et de la science.

Sa famille le décrit comme un « financier exceptionnellement accompli, un champion des arts et de la culture, un serviteur public dévoué, un fervent soutien des causes caritatives en Israël et de la culture juive, un écologiste passionné et un ami, père et grand-père très aimé« . Ce témoignage met en lumière non seulement l’homme d’affaires, mais aussi l’individu derrière les succès publics.

2 réponses

  1. Avatar de L'idiotducoin
    L’idiotducoin

    La MORT n’est pas corruptible… Malheureusement, peut de riches s’en rappellent..

  2. Avatar de Le Baikal
    Le Baikal

    Un de moins en ce monde d’hypocrites . Emanuel Macron en sera très touché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité