Dédollarisation: la Chine franchit un nouveau pas avec les Émirats

Depuis plusieurs mois, la Chine et bon nombre d’autres nations mettent absolument tout en place pour ne plus avoir à utiliser le dollar dans leurs échanges commerciaux. Outre Pékin, Moscou et Téhéran sont particulièrement en phase avec cette politique, principalement inhérente aux pays des BRICS.

Récemment, ce sont les Émirats arabes unis qui se sont illustrés dans leur volonté d’agir de la même façon. En effet, le pays a annoncé la création de son projet de “Monnaie Numérique de Banque Centrale” (MNBC). Et comme tout un symbole, le vice-président des Émirats, le Sheikh Mansou Bin Zayed Al Nahyan, a confirmé une première transaction de 50 millions d’AED numériques, vers la Chine !

Publicité

Une première transaction de 50 millions d’AED

Ce virement a été rendu possible grâce à la plateforme mBridge, qui est un projet d’envergure, auquel ont participé et participent les banques centrales de Chine, de Hong Kong, de Thaïlande et des Émirats. L’objectif de cette plateforme est de simplifier les transactions internationales entre les pays qui ne disposent pas de la même devise. Une plateforme et un paiement qui démontrent à quel point le groupe des BRICS et BRICS+ souhaite effectivement se détacher du dollar.

Ce type de plateforme pourrait, à terme, être amené à considérablement se développer. En effet, les banques centrales pourront les utiliser pour payer de manière immédiate, accessible et très peu coûteuse, en devises nationales. À terme, le dollar pourrait ainsi représenter une partie de moins en moins importante dans les échanges internationaux, ce qui est d’ores et déjà le cas d’ailleurs.

La Russie, tête d’affiche du mouvement de dédollarisation

En 2024, la Russie a d’ailleurs pris la présidence des BRICS et a confirmé à l’occasion d’une grande réunion entre tous les pays représentants que l’objectif de dédollarisation allait être poursuivi. Ce sera d’ailleurs le leitmotiv de Moscou en cette année de présidence. La Russie, qui semble avoir mis de côté l’idée d’une monnaie unique dédiée au BRICS, souhaite favoriser les échanges internationaux en devises nationales. Roubles, yuan, dirhams seront ainsi utilisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *